Le déficit commercial à 11.480 MD : Les importations continuent d’évoluer à...

Le déficit commercial à 11.480 MD : Les importations continuent d’évoluer à un rythme « infernal »

Par -

Jusqu’à fin septembre 2017, les importations de la Tunisie ont continué d’évoluer à un rythme plus élevé que celui des exportations, creusant davantage le déficit commercial, selon les statistiques rapportées et publiées par l’INS.

Les résultats des échanges commerciaux de la Tunisie avec l’extérieur aux prix courants durant les 9 mois de 2017 montrent que les exportations continuent de s’accroître à un rythme assez soutenu malgré la légère décélération observée par rapport aux 8 mois de la cette année.

Les exportations en hausse

En effet, les exportations ont augmenté de 17,4% contre 3,1% durant la même période de l’année dernière (18,1% au cours des 8 mois de 2017).

En valeur, les exportations ont atteint le niveau de 24.608,8 millions de dinars tunisiens (MDT), contre 20.957 MDT durant la même période de 2016.

Les importations en forte hausse

De même, les importations maintiennent un rythme de croissance remarquable, enregistrant une hausse de 19,2% contre 2,4% durant la même période de 2016 (19,3% durant les 8 premiers mois de 2017).

En valeur les importations ont atteint la valeur de 36.088,9 MDT contre 30.283,7 MDT durant la même période de l’année.

Suite à cette disparité au niveau du rythme de croissance entre les importations (+19,2%) et les exportations (+17,4%), le solde commercial s’est établi au niveau de 11.480,1 MDT, contre 9.326,7 MDT durant la même période en 2016.

Le taux de couverture a enregistré une légère baisse par rapport à la même période de 2016, soit respectivement de 68,2% et 69,2%.

Commerce extérieur selon le régime

La répartition des échanges par régime dénote une accélération du rythme de croissance des exportations sous le régime off shore. En effet, les exportations ont enregistré une hausse de 16,9% contre 14,6% durant la même période en 2016. Les importations ont enregistré sous ce régime une hausse de 17,4% contre une hausse de 12,7% durant la même période en 2016.

Sous le régime général, les exportations ont enregistré une hausse importante de 18,9% contre une baisse de 20,9% durant la même période en 2016.

De même, les importations ont enregistré une hausse de 20% contre une baisse de 1,9% durant la même période en 2016.

Augmentation des ventes du pétrole brut

L’augmentation observée au niveau de l’exportation (17,4%) durant les 9 mois de l’année 2017 concerne la majorité des secteurs. En effet, celui de l’énergie a observé un accroissement important par rapport à la même période en 2016, suite à l’augmentation des ventes du pétrole brut (909,8 MDT contre 445 MDT) et les produits raffinés (672,8 MDT contre 337,2 MDT).

Idem pour l’agriculture et les industries agro-alimentaires (+13,1%), suite à l’augmentation des ventes des dattes (392,5 MDT contre 347,7 MDT), les industries mécaniques et électriques (+17,9%), le textile et habillement et cuirs (+14,4%) et les industries manufacturières de 11,8%.

En revanche, le secteur mines phosphates et dérivés a enregistré une baisse de 11,2%, suite à la diminution des exportations en acide phosphorique (318,8MDT contre 440,8 MDT).

Hausse des achats en pétrole brut et des produits raffinés

L’augmentation remarquable des importations de 19,2% est due essentiellement à la hausse enregistrée au niveau des importations du secteur de l’énergie de 32,4%, sous l’effet de la hausse des achats en pétrole brut (658.7 MDT contre 481,8MDT) et des produits raffinés (2.669,1 MDT contre 1.621,6MDT).

De même, le secteur des produits agricoles et alimentaires de base a augmenté de 21,9%, du fait, de la hausse des achats en blé tendre (424 MDT contre 358,2 MDT), des matières premières et demi produits de 22,1%, des biens d’équipement de 11,7%, les mines phosphates et dérivés de 15,3%.

Les importations de biens de consommation en hausse

De même, les importations de biens de consommation autre qu’alimentaires demeurent en hausse avec un taux de 20,8%, suite à l’augmentation des achats des voitures de tourisme de 5,7% (1.257,3 MDT contre 1.189,8 MDT), des huiles essentielles et parfumerie de 21% (274,5 MDT contre 226,9 MDT) et des ouvrages en plastique de 17,2% (1.109,4MDT contre 946,6 MDT). Quant aux importations hors énergie, elles ont augmenté de 17,6%.

Les exportations vers l’Algérie en baisse

Les exportations tunisiennes vers l’Union européenne (74,3% du total des exportations) ont augmenté de 20,3%. Cette évolution est expliquée par la hausse des exportations vers certains partenaires européens, tels que l’Italie de 26,4%, l’Allemagne de 24% et les Pays Bas de 19,5%.

D’autre part, les ventes sont en diminution vers d’autres pays notamment avec l’Autriche (-13,4%) et la Bulgarie (-4,9%). Avec les pays du Maghreb, les exportations ont baissé avec l’Algérie (-19,7%) et la Libye (-8,2%). En revanche, elles ont augmenté vers le Maroc (-20,9%).

Pour les importations, les échanges commerciaux des biens avec l’UE (53,8% du total) ont enregistré une hausse de 20,5% pour s’établir à 19.406,6 MDT. Les importations ont augmenté de 15,2% avec la France et de 28,5% avec l’Italie.

Déficit commercial de 11.480,1 MDT

Le solde de la balance commerciale est déficitaire de 11.480,1 MDT suite au déficit enregistré avec certains pays, tel que la Chine (-3.241,8 MDT), l’Italie (-1.513,4 MDT), la Turquie (-1302,6 MDT), la Russie (-924,6 MDT) et l’Algérie (-326,4 MDT).

En revanche, le solde de la balance commerciale a enregistré un excédant avec d’autres pays principalement avec le premier partenaire de la Tunisie, la France, de 2.093,3 MDT, la Libye de 577,3 MDT et la Royaume Unie de 194 MDT.

Notons que le déficit de la balance commerciale hors énergie se réduit à 8.779,6 MDT et que le déficit de la balance énergétique s’établit à 2.700,4 MDT (23,5% du total du déficit) contre 2.453,6 MDT durant les 8 mois de l’année 2016.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo