Tunisie 4 – Egypte 1 : Un match inoubliable, clé de l’épopée argentine

Que faisiez-vous le 11 décembre 1977 ? Ce jour-là, la Tunisie affrontait l’Egypte dans un match capital dont le vainqueur irait en Argentine.

A l’aller, les Egyptiens l’avaient emporté sur le score de 3 à 2. Les buts marqués à l’extérieur par Ben Aziza et Akid permettaient à la Tunisie d’entretenir un espoir légitime dans l’attente du match retour.

Ce jour de décembre, le stade d’El Menzah était archi-comble, plein comme un œuf, selon l’expression consacrée.

Le onze de Abdelmajid Chetali avait fière allure avec Attouga dans les bois et une défense qui, souvent, allait chercher les arrières adverses. Dhouib et Kaabi virevoltants sur les ailes, Gasmi et Kamel impériaux dans l’axe.

Un milieu exceptionnel garnissait l’entre-jeu avec les trois artistes que sont Agrebi, Ghommidh et Tarek. L’attaque crachait le feu avec deux dribbleurs, Temime et Limam, et un finisseur hors pair, le longiligne Akid.

Le match s’emballa très vite et dès le quart d’heure de jeu, le gardien égyptien encaissa un premier but signé Akid. Peu avant la mi-temps, Temime inscrivit un second but et au retour des vestiaires, Ben Aziza entré en cours de jeu alourdit la note.

Le match était plié et la galerie allait connaître une joie indescriptible. Aux anges, le public d’El Menzah célébrera le quatrième but, celui de Labidi, lui aussi entré en cours de jeu.

Tunisie Egypte

Les Egyptiens parviendront à sauver l’honneur dix minutes avant la fin de la rencontre mais ce but passa presque inaperçu dans un stade en plein délire.

La Tunisie était en coupe du monde ! La Tunisie ira en Argentine ! La Tunisie avait chassé le signe indien qui la poursuivait !

Journée inoubliable, historique, glorieuse… Quelques semaines plus tard, toutefois, la fin de règne de Bourguiba prenait un tournant sanglant: le 26 janvier 1978 deviendra à jamais le Jeudi noir du mouvement social tunisien, réprimé dans le sang et la fureur…

Commentaires: