Harvard ouvre un Centre d’études à Tunis pour s’ouvrir au Moyen-Orient

Harvard Tunisie
De gauche à droite: Professeur William Granara, Directeur du Centre des Etudes sur le Moyen Orient, Université de Harvard ; Mme Margot N.Gill, Doyenne pour les Affaires Internationales de la faculté des Arts et Sciences à l’Université de Harvard et M. Hazem Ben-Gacem, Fondateur du Centre des Etudes sur le Moyen-Orient à Tunis, Université de Harvard.

L’Université de Harvard a ouvert hier, mardi 17 janvier, son premier centre transatlantique d’apprentissage en Tunisie. C’est dans le cadre de son centre des études sur le Moyen-Orient (CMES) que cette prestigieuse université compte poursuivre sa longue tradition de recherche sur la région à partir de la Tunisie. Hazem Ben-Gacem, ancien élève de Harvard, a soutenu activement l’université dans son effort d’établissement dans notre pays.

William Granara, Directeur du CMES et Professeur d’arabe, nous fait savoir dans un communiqué parvenu à Webdo, que « Le Moyen-Orient est une partie du monde qu’on ne comprend complètement qu’en étant physiquement sur place au milieu des gens de la région ».

« Grâce à la générosité de Hazem, les étudiants et les boursiers ont de meilleurs moyens pour poursuivre en profondeur leurs recherches en profitant d’une expérience d’immersion totale linguistique et culturelle », poursuit-il.

Dans le même contexte, Hazem Ben-Gacem nous fait noter que « dès le début, (son) espoir a été d’établir un avant-poste dans lequel les étudiants de Harvard viendraient découvrir la Tunisie – son histoire, langage, culture, art et peuple – pour intégrer cette expérience au sein de leur éducation » « Je me réjouis de voir se réaliser une plus grande présence de Harvard en Tunisie », ajoute-t-il.

Dans le cadre de ce nouveau centre, les étudiants et boursiers auront un accès privilégié aux nombreuses archives de la Tunisie. Il servira aussi d’incubateur pour la recherche académique interdisciplinaire, ayant pour objet, notamment, les mouvements politiques et sociaux de la région.

Le président de l’Université Harvard, Drew Faust note qu’« élargir les contextes dans lesquels l’enseignement et l’apprentissage se font à Harvard est un élément crucial dans notre engagement avec le monde.

Nous recherchons toujours les opportunités pour faire que notre Université soit davantage mondialisée. Notre Centre en Tunisie amènera le monde à Harvard et Harvard au monde, à travers de nouvelles passerelles dans différents domaines et disciplines ».

Des bourses d’études pour les diplômés, le financement de congés sabbatiques de recherche pour les professeurs ou encore des programmes d’enseignement de la langue arabe sont bien des exemples de ce que cette grande Université fondée en 1954 compte offrir en Tunisie.

Lire aussi :

Commentaires:

Commentez...