Les 54 pêcheurs tunisiens retenus en Libye, libérés contre une amende

Un-chalutier-de-pecheurs-en-feteLa libération des pêcheurs qui étaient séquestrés en Libye et libérés, mardi 6 décembre ne s’est pas faite aussi facilement.

Les armateurs des chalutiers tunisiens saisis par les gardes-côtes libyens n’ont pas encore payé les amendes dont ils ont écopé pour violation des eaux territoriales libyennes, a fait savoir le porte-parole de la direction de la sûreté de Zaouia (Libye), Nabil Abou Zaoui.

5000 DT par marin, 15.000 DT par capitaine

Joint par téléphone, Abou Zaoui a confié, mercredi soir, à l’agence TAP, que les armateurs en question ont exigé la libération des 54 marins pêcheurs avant le règlement des amendes qui s’élèvent à 5000 dinars par marin pêcheur et à 15.000 dinars par capitaine de chalutier.

Le tribunal libyen avait, selon la même source, décidé, mardi, de libérer les 54 marins pêcheurs tunisiens, retenus par les autorités libyennes depuis le 15 novembre dernier pour s’être introduits dans les eaux territoriales libyennes et de leur infliger des amendes.

Ultimatum

Et de préciser que si le règlement de cette amende n’est pas effectué avant jeudi 8 décembre (aujourd’hui), à midi, la question de la libération des marins pêcheurs sera reportée à mardi prochain, compte tenu du congé de fin de semaine et de la fête du Mouled.

Rappelons que les pêcheurs tunisiens étaient séquestrés en Libye depuis le 15 novembre date à laquelle le ministère de la Défense nationale avait annoncé l’arraisonnement de trois bateaux de pêche tunisiens par les gardes-côtes libyens et leur arraisonnement vers l’un des ports libyens.

Un sit-in des membres des familles de ces pêcheurs tunisiens avait été observé, le 21 novembre dernier, pour réclamer la libération de leurs proches.

Lire aussi :

Commentaires: