Festival International du Film du Caire – Nous sommes de parfaits étrangers...

Festival International du Film du Caire – Nous sommes de parfaits étrangers !

Par -
Affiche du film italien Perfect Strangers
Affiche du film italien Perfect Strangers

Festival International du Film du CaireLe film italien Perfect strangers (Perfetti sconosciuti) qui était en compétition officielle de cette édition du Festival International du Caire (CIFF) a remporté hier le prix Naguib Mahfouz du meilleur scénario.

Ce n’est presque pas une surprise, en effet Perfect strangers a déjà gagné à trois reprise des prix de meilleur scénario : aux David di Donatello Awards 2016, aux Golden Ciak Awards 2016 et au Festival du Film de Tribeca 2016.

Ce film, réalisé par Paolo Genovese a été co-écrit par Filippo Bologna, Paola Costella, Paola Mammini, Rolando Ravello et Paolo Genevose lui-même.

Rome. Un couple, Eva et Rocco, parents d’une adolescente de 17 ans, se prépare à recevoir à diner trois autres couples d’amis de longue date : Carlotta et Lele, parents de deux jeunes enfants, Cosimo et Bianca qui viennent de se marier et enfin Peppe, un professeur de sport célibataire dont la copine, malade, n’a pas pu venir, alors que tous attendaient avec impatience de la rencontrer enfin.

Ils sont à table, à discuter de choses et d’autres, à se rappeler des souvenirs, à parler d’un couple d’amis qui s’est séparé lorsque l’épouse a découvert l’infidélité de son conjoint par le biais de son téléphone, lorsque Eva a une idée : elle propose de jouer un jeu : celui de mettre les téléphones portables sur la table et de partager les textos (en les lisant à voix haute), les appels (en y répondant et en mettant les haut-parleurs), et les photographies (reçues par le biais d’applications) avec les autres convives.

Même si certains semblent d’accord pour jouer à ce jeu, d’autres se montrent très réticents, mais finissent par s’y résoudre de peur que leur attitude ne leur attire des soupçons de la part de leurs conjoints.

La bande annonce du film le dit clairement : « nous avons trois vies : une vie publique, une vie privée et une vie secrète ». Il fut un temps où notre vie secrète était à l’abri, archivée dans notre mémoire, personne n’y ayant accès. Seulement aujourd’hui, cette vie secrète est dans les cartes mémoires de nos PC, nos téléphones et divers applications…

Qu’arriverait-il donc si ces mémoires se mettaient à parler ?

Telle est l’idée de ce long-métrage qui, pendant tout un diner, va faire parler les Smartphones de ces sept amis et nous faire découvrir,  petit à petit, leurs vies secrètes, leurs faiblesses, leurs mensonges….

Au début du film, on nous montre qu’à une exception près, ils se connaissent tous depuis de très longues années, ils partagent d’ailleurs des souvenirs lointains communs, qu’ils évoquent de temps en temps tout le long de la soirée. Théoriquement, chacun d’eux connait très bien les autres et pense tous savoir sur ses amis. Mais connait-on vraiment une personne ?

Le titre Perfetti Sconosciuti ( Perfect strangers en anglais) peut paraître paradoxal. Pourquoi un tel titre alors que les sept personnages se connaissent très bien et depuis fort longtemps ? Comment seraient-ils de parfaits inconnus ?

En fait, bien qu’au début du film, ils le nient complètement, chacun d’eux a une vie secrète que les autres ignorent totalement. Au fur et à mesure que les masques tombent, chacun d’entre eux, stupéfait, va découvrir qu’en fait, son conjoint ou son ami est un parfait inconnu.

Cosimo le dira d’ailleurs clairement à Lele : « nous sommes amis depuis l’enfance. Vas-tu enfin me dire qui tu es ? »

Perfect strangers montre combien chacun d’entre nous cache de choses qui parfois peuvent sembler anodines, mais qui sont très importantes. Par ailleurs, à travers la découverte des secrets des uns et des autres, il se livre également à une critique du couple. Ces couples d’apparence parfaite, sont en réalité des couples qui dysfonctionnent. Infidélités, frustrations, mensonges….

Scène du film Perfect strangers
Scène du film Perfect strangers

D’un autre coté, on pourrait croire que ce film est un réquisitoire contre ces nouvelles technologies. Peppe l’affirme d’ailleurs clairement : « ces choses sont en train de nous ruiner nos vies. Elles sont entrain de nous voler nos vies privés ». Mais en fait ce n’est pas le cas. Ces « choses » ne nous volent pas nos vies, mais elles prennent de plus en plus de place dans nos vies.

Ce n’est pas la technologie qui nous pousse à mentir, à cacher, à avoir une vie secrète… c’est nous même qui le faisons de nous-mêmes. L’Homme a toujours été ainsi, il a toujours eu des secrets, il a toujours menti, il a toujours trahit, il a toujours été hypocrite, la technologie lui a juste simplifié les choses.

A la fin, l’un des personnages accuse le téléphone d’être une boîte noire de nos vies. En réalité, notre boîte noire est au fond de nous même, et aujourd’hui nous la partageons avec nos téléphones et diverses tablettes et PC, qui en deviennent dépositaires, ce qui d’ailleurs fait courir le risque d’être découvert plus facilement.

La chute très inattendue du film, que je ne dévoilerais pas, insiste encore plus sur l’hypocrisie dans laquelle nous vivons tous. Nous vivons dans un monde d’apparences.

Perfect strangers est un beau film, même si le principe du huit clos où des amis se découvrent n’est pas nouveau, et malgré les quelques clichés, il nous tient en haleine et fait rire souvent.

Les acteurs sont très bons. Leur jeu était très subtil et très réaliste.
Une comédie drôle et amère, qui fait réfléchir.  A voir. Espérons que ce long métrage passe dans nos salles de cinéma tunisiennes.

Neïla Driss

 

Lire sur le même sujet:

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo

Ilham Chahine lors de la cérémonie d'ouverture de Manarat

Manarat 2019 - Prix de meilleure interprétation