L’augmentation du budget de la présidence de la République, une décision injustifiée selon les députés

arp

L’augmentation du budget de la présidence de la République pour l’année 2017, contre la diminution de ceux de la présidence du gouvernement et de l’Assemblée des représentants du peuple, a provoqué l’étonnement des députés hier, samedi 20 novembre 2016.

Les députés ont mis en garde contre le risque d’une éventuelle déviation du régime politique du pays. En revanche des élus de l’ARP ont qualifié de « normale » cette augmentation au vu du rôle important joué par cette institution sur la scène nationale et internationale, rapporte la TAP.

Le député Mourad Hmaîdi (FP) s’est dit opposé à toute augmentation du budget de la présidence de la République dans la mesure où le régime politique de la Tunisie est un régime parlementaire modifié et non pas un régime présidentiel.

Le député Noomane El Euch du courant démocrate a fait état d’une hausse de 12 millions de dinars du budget de la présidence de la République contre une nette diminution du budget du Parlement soulignant des craintes de voir le pays basculer vers le régime présidentiel.

Le député a souligné la nécessité de réduire le budget de la présidence de la République et de l’adapter avec le régime politique du pays dans le cadre de l’indispensable partage des sacrifices, a-t-dit.

En revanche le député de Nidaa Tounes Jalel Ghidira a estimé que les craintes de voir la présidence de la République disposer d’un rôle dominant et hégémonique sont injustifiées et dépourvues de tout fondement.

Commentaires:

Commentez...