Affaire des anesthésiants périmés : Les laboratoires UNIMED nient tout rapport

Les laboratoires UNIMED, dont le propriétaire est le député de Nidaa Tounes Ridha Charfeddine, ont nié tout rapport avec l’affaire des anesthésiants périmés, dans un communiqué publié jeudi 11 août.

« L’anesthésiant est fabriqué dans un pays étranger et a été importé en Tunisie dans le cadre d’une transaction publique et qu’UNIMED n’en fait pas partie puis l’entreprise fabricante nous a demandé de le retirer du marché »,  peut-on lire dans le communiqué.

Les laboratoires UNIMED poursuivront en justice toute partie qui prémédite de mêler leur nom dans l’affaire des anesthésiants périmés.

Dans un communiqué rendu public ce mardi 9 août 2016, le ministère a indiqué que l’importation des médicaments, entre autres les produits anesthésiants, est exclusive à la Pharmacie Centrale de la Tunisie. C’est la seule institution autorisée à importer ces produits pour le secteur public et privé.

Rappelons que le juge et président de l’Observatoire Tunisien pour l’Indépendance de la Magistrature, Ahmed Rahmouni, a déclaré sur sa page Facebook, que selon des « sources » qu’il estime « fiables », la justice et les autorités sécuritaires enquêtent sur un dossier relatif à un trafic d’anesthésiants périmés dans lequel seraient impliqués de nombreux médecins et des établissements publics et privés.

 

Commentaires:

Commentez...