La mairie de Tunis « rase », sous pression, un box dont elle a autorisé l’installation aux berges du Lac

Sur les Berges du Lac, et précisément devant la boutique Sisley, voisine, entre autres, du Fouquet’s (le Carré du Lac), un marchand de tabac et de fruits sec a dressé un baraquement de fortune, à quelques centimètres de la vitrine de la marque Italienne (relevant de Benetton).

Le box vu de derrière de la vitrine même de Sisley et le banc dont il a condamné l'existence
Le box vu de derrière de la vitrine même de Sisley et le banc dont il a condamné l’existence (Crédit : Webdo)

Ce marchand a non seulement obstrué l’une des devantures de ladite boutique, mais il a condamné un banc public dans l’espace réservé aux promeneurs.

Complètement sidérés par la présence de ce braquement, contraire à toutes les lois et toutes les législations, les responsables de l’enseigne Sisley ont eu la réaction qu’il fallait et la police municipale a fini, pas plus tard qu’aujourd’hui, par raser le « box » et les illusions de son proprio avec.

Cela dit, la mairie de Tunis n’a quasiment aucun mérite dans l’affaire et s’il y a un coupable dans l’affaire c’est bien elle. Le bonhomme qui a érigé le « box » en question a bénéficié d’une autorisation légale dûment signée par le président de l’arrondissement municipal d’El Khadhra, un certain Azzouz Nafti. Comment ce monsieur, qui relève de l’autorité du maire de Tunis peut-il octroyer des autorisations pareilles, dans des sites aussi sensibles que celui des Berges du Lac ?

Est-ce qu’à la municipalité de Tunis, on peut autoriser quelqu’un à exploiter les espaces publics sans en référer à ses supérieurs et sans passer par une commission ou une autre forme de filtrage juridique ? Est-ce que ça ne fait pas penser directement à la corruption et autres pots-de-vin ? Où est le maire tout cela ? Est-il normal que l’on arrive à ce degré de gabegie, et d’impunité ?

Et encore plus accablant pour la mairie du Tunis : s’il ne s’agissait pas d’une enseigne étrangère, est-que la municipalité aurait pris les mêmes dispositions ?

Si le box en question avait nuit à des citoyens de quartiers moins nantis que celui du Lac, il y a fort à parier que le marchand en question n’aurait aucunement été inquiété, si ce n’est qu’on l’aurait renforcé.

L'autorisation légale dont a bénéficié le propriétaire du box
L’autorisation légale dont a bénéficié le propriétaire du box (Crédit : Webdo)

Commentaires:

Commentez...