Six ambassadeurs de bonne volonté

Six ambassadeurs de bonne volonté

Par -
Ambassadeurs
Crédit photo : Hatem Bourial

Une approche inédite dans le domaine des relations tuniso-américaines est actuellement à l’ordre du jour. Il s’agit de rapprocher la Tunisie des Etats qui constituent la fédération américaine.

Un autre socle pour le partenariat stratégique

En effet, trop longtemps, notre pays a uniquement tablé sur la diplomatie classique qui consiste, à partir de Washington, d’avoir une représentation qui se contente de travailler sur les questions politiques et consulaires.

Cette approche qui date des premiers pas de la diplomatie tunisienne, il y a soixante ans, est en train d’être profondément rénovée. En effet, forte de l’assise du partenariat stratégique avec les USA, plus ambitieuse aussi, la diplomatie tunisienne s’investit désormais pleinement dans le domaine économique.

Aller vers le Texas, la Californie, le New Jersey…

Pour ce faire, la perspective de travail a été en quelque sorte l’objet d’une révolution copernicienne. En effet, au lieu de se contenter de rester à Washington, les diplomates tunisiens regardent maintenant vers les Etats.

Nos diplomates vont ainsi sur le terrain, là où les économies les plus dynamiques de la planète se trouvent. Bien entendu, le travail politique se fait toujours au niveau de la capitale fédérale.

Toutefois, la Tunisie va maintenant vers les investisseurs texans, les argentiers new-yorkais ou les innovateurs californiens. Comment, en effet, ignorer que le Texas est la quatrième économie dans le monde ?

Comment ne pas investir du temps dans le défrichage de relations avec des Etats américains qui comptent en leur sein des entrepreneurs parmi les plus efficaces de la planète.

La méthode de l’ambassadeur Mokhtar Chaouachi

Perceptible depuis peu, cette approche a commence à prendre forme avec la mission aux USA de l’ambassadeur Mokhtar Chaouachi. Elle se confirme aujourd’hui avec l’ambassadeur Faycal Gouia.

Mieux, ces deux ambassadeurs ont trouvé des relais efficaces au sein de la communauté tunisienne expatriée aux Etats-Unis ainsi que parmi les nombreux Tuniso-américains qui sont d’ailleurs représentés à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP).

Le travail de fond des Tunisiens aux USA

A ce titre, le travail de fond réalisé par PromoTunisia ou bien Tunisian American Young Leaders (TAYP) est à saluer pour son dessein profond et aussi son efficacité.

De plus, des relais de qualité se trouvent aujourd’hui au ministère des Affaires étrangères à la direction Amériques avec une équipe dynamique réunie autour de Lamia Siala et Mokhtar Chaouachi, revenu au pays pour peaufiner une doctrine diplomatique qui, dans nos relations avec les USA, pourrait valoir à la Tunisie beaucoup de satisfactions dans un futur proche.

Six Américains en Tunisie

C’est dans cet esprit qu’une délégation américaine se trouve actuellement en Tunisie. Elle est une émanation de ACYPL, un organisme américain qui regroupe des politiciens de la nouvelle generation, et se compose de six personnalités.

Ce sont Ben Stratman (Texas), Jill Bader (Washington DC), Michael Inganamort (New Jersey), Suzanne Swink (Washington DC), Jacob Candelaria (New Mexico) et Stephanie Howse (Ohio).

Ces représentants de divers Etats américains sont actuellement en Tunisie pour étudier les opportunités, découvrir le pays, identifier des partenaires et le potentiel.

Ils ont pu rencontrer plusieurs personnalités politiques, rendre visite aux institutions de la République et aussi rencontrer les forces vives dans le monde du business, la société civile et au sein des universités.

Les ressorts de la transition tunisienne

Cette mission en Tunisie leur aura permis de réaliser qu’il existe un véritable terreau tunisien pour le développement des relations économiques bilatérales, mais disséminé au niveau des Etats.

Cette mission a aussi permis de découvrir les ressorts de la transition tunisienne tout en mettant un socle aux relations avec les organisations tunisiennes d’amitié avec les Etats-Unis.

Ce sont les petites rivières qui font les grands fleuves… A ce titre, cette mission de six jeunes leaders américains peut être compare à ces fameux battements d’aile d’un papillon qui donnent des résultats sur un autre continent…

Les fruits de la patience

En effet, dans un monde complexe, la notion de dissémination devient de plus en plus opérante et il est fondamental que la Tunisie fasse preuve d’agilité dans ses approches tout en poursuivant ce pragmatisme fondateur qui, plus que jamais, est à l’ordre du jour.

Dans quelques mois, notre pays accueillera une rencontre internationale consacrée à l’investissement et à une partie du financement du prochain Plan quinquennal. C’est par la patience et la multiplication des approches que pareil dessein peut se réaliser.

Les relais d’un pays hospitalier

Car nul ne peut préjuger des résultats – aussi minimes fussent-ils – que peuvent mettre en mouvement six ambassadeurs de bonne volonté. Et c’est bien dans cette étoffe précise – celle des relations de proximité – que réside une bonne part de nos succès futurs.

Bienvenue à Stephanie, Suzanne, Jill, Ben, Michael et Jacob! Ils comptent désormais parmi les milliers, les millions d’amis, de relais, de supporters de la Tunisie, un pays accueillant, hospitalier et toujours fidèle à ses amis qui le lui ont toujours bien rendu.

H.B.

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo

video