Khaoula, le drapeau et les salafistes

Khaoula RachdiDepuis un certain 7 mars 2012, Khaoula Rachdi est devenue à mes yeux une Marianne tunisienne, une égérie de la révolution et de l’engagement des femmes.

Bien sûr, depuis l’assaut contre Ben Guerdane, son image m’est revenue à l’esprit et ne me quitte plus. Souvenez-vous, le 7 mars 2012, alors que la fac des lettres de Manouba était en pleine agitation salafiste, un fondamentaliste barbu escalade le mur du campus et tente de hisser le drapeau noir des faussaires.

C’est à moment que Khaoula surgit, in

Commentaires: