Déclaré mort par les Américains, Najem Gharsalli relance le doute sur le sort d’Abou Iyadh

Abou iyadhBien que les Etats-Unis aient confirmé la mort d’Abou Iyadh, tué dans un raid de drones US en Libye, le 14 juin dernier, le ministre de l’Intérieur Najem Gharsalli a déclaré, ce mercredi 5 août, au cours d’une conférence de presse que son département ne disposait pas de preuves tangibles sur cette mort.

Le ministère de l’Intérieur n’a pas encore d’argument confirmant que Seifellah Ben Hassine alias Abou Iyadh ait été pris pour cible en Libye.

Selon le New York Times, des officiels US avaient pourtant confirmé, le 2 juillet dernier, la mort d’Abou Iyadh, chef d’Ansar Achariaa en Tunisie.

Jihadiste le plus recherché de Tunisie, qui a dirigé une campagne d’assassinats et d’attaques terroristes, dont l’assaut contre l’ambassade des Etats-Unis à Tunis en septembre 2012, il a été tué dans un raid aérien américain en Libye qui avait ciblé un autre chef d’Al-Qaïda, Mokhtar Bel Mokhtar, avait déclaré un officiel de haut rang, selon le New York Times.

Seifallah Ben Hassine, alias Abou Iyadh, était l’un des principaux lieutenants d’Oussama Ben Laden et le chef du groupe illégal Ansar Achariaa en Tunisie. Il était basé en Libye depuis 2013, selon des rapports.

Abou Iyadh serait mort suite au raid américain mené le 14 juin dernier en Libye et exécuté par des drones américains dans la ville libyenne de Derna. Il était dans le convoi visé en vue de tuer Mokhtar Bel Mokhtar l’un des fondateurs du mouvement terroriste Al-Mourabitoune, proche d’Al-Qaïda. L’assaut a été mené dans la ville d’Ajdabiya, à 850 kilomètres de Tripoli.

Commentaires: