Le Libyen Omar Gouiri reproche à Béji Caid Essebsi d’avoir rencontré le « diable »

Le président de l’Instance libyenne de la culture et de l’information (du gouvernement de Tobrouk), Omar Gouiri, a déclaré dimanche 17 mai, que Béji Caid Essebsi a rencontré le « diable » en personne, lors de son passage sur la chaîne égyptienne Al Nahar Al Yaoum.

Cette déclaration fait référence à la rencontre « secrète » entre le président tunisien et le dirigeant islamiste libyen cheikh Ali Al-Sallabi fondateur du parti Al-Bina Wa Tanmia une des composantes de Fajr Libya, au palais de Carthage le 9 mai dernier.

Béji Caid Essebsi a rencontré le « diable »

Omar Gouiri reproche également à Béji Caid Essebsi son accueil d’Ali Al-Sallabi qu’il qualifie de « terroriste » et de « diable » auquel revient la responsabilité du sang qui coule en Libye, selon lui.

[quote_box_center]C’est lui qui planifie les opérations de Fajr Libya, de l’opération d’occupation de Zenten, et qui continue dans son projet depuis 22 ans, c’est celui qui a fait entrer les Qataris en Libye depuis l’attentat de Lockerbie en 1996 et a joué un tour à Kadhafi en faisant sortir des terroristes comme Abdelkarim Belhaj de prison.[/quote_box_center]

Durant l’émission, Mr Gouiri a lancé un appel aux Emirats, à l’Arabie Saoudite et à l’Egypte de « remettre à jour la boussole » de la Tunisie, mettant en cause l’ingérence de la Turquie dans la politique tunisienne et leur soutien aux frères musulmans dans la région.

« Non, Mr Béji Caid Essebsi, ce gouvernement a été élu par le peuple libyen malgré toi »

Le ministre libyen qui n’est pas à sa première sortie médiatique contre les responsables politiques tunisiens a riposté aux propos tenus par Béji Caid Essebsi qui sont « humiliantes », selon lui.

[quote_box_center]Un gouvernement dont le drapeau flotte à l’ONU, représenté par un ambassadeur à l’Union Africaine, à la ligue arabe, est souverain  ? Non, Mr Béji Caid Essebsi, on te dit que ce gouvernement a été élu par le peuple libyen malgré toi.[/quote_box_center]

Mr Gouiri a ajouté que les Libyens qui vivent en Tunisie, qu’il chiffre à un million de personnes, « ne doivent pas être comparés à des immigrants puisqu’ils payent tout de leur propre argent. »

Omar Gouiri et son désamour de la Tunisie

Rappelons que Omar Gouiri a déjà suscité l’attention et que des ministres libyens se sont déplacés en Tunisie pour s’excuser des propos tenus par Mr Gouiri, à savoir Ahmed Baraka, ministre de l’Intérieur du gouvernement de Tobrouk en Libye qui s’est entretenu le 3 mars dernier avec Touhami Abdouli, secrétaire d’Etat tunisien auprès du ministre des Affaires étrangères chargé des affaires arabes et africaines, ainsi que la visite le 12 mars de Mohamed Dayri, ministre libyen des Affaires étrangères et de la Coopération internationale.

Ces visites intervenaient suite à la déclaration de Omar Gouiri qui avait demandé le 25 février dernier à Taieb Baccouche, ministre des Affaires étrangères, de clarifier sa position par rapport aux deux gouvernements libyens, ajoutant qu’on ne peut pas mettre sur un même pied d’égalité une partie légitime et une autre qui ne l’est pas.

Commentaires: