Festival Chouftouhonna : 70 femmes, tunisiennes et étrangères, se sont exprimées librement

Le premier festival international d’art féministe de Tunisie s’est déroulé ce dimanche 17 mai au centre Mad’art à Carthage. Organisé par l’association Chouftouhonna, il a permis à des femmes artistes tunisiennes et de partout dans le monde de s’exprimer librement durant toute une journée.

Près de 70 artistes étaient représentées lors de ce festival. De Tunisie et d’ailleurs, les participantes ont pu s’exprimer librement face à un public enthousiaste.

Toutes les formes d’art

Musique, art plastique, photographies, lecture de textes, slam, toutes les formes d’art étaient présentes lors de ce premier festival. Les artistes internationales n’étaient pas toutes présentes faute de moyen, mais chaque participation a été prise en compte et partagée avec le public.

Le public est venu nombreux assister à ce festival, pour découvrir tous les projets artistiques, ce qui a permis un véritable succès pour cette première édition.

Les gagnantes

Le jury, composé d’Amira Chebli, Leila Baccouche, Deena Abdelwahed, Ester Martin Bergsmark et Lobna Noomane, a désigné les quatre gagnantes du festival :

  • 1er prix : Majdal Nejm, chanteuse palestinienne
  • 2eme prix: Emna El Machat, a lu un texte intitulé « Parce que tu es une fille »
  • Prix du public : Safa Borgi & Imen Mourli ont fait un tag en faisant un slam en même temps
  • Prix diaspora: Wafa Ben Romdhane, pour une de ses photos

La journée s’est clôturée par le film de la membre du jury Ester Martin Bergsmark intitulé « Something Must Break » et qui relate la vie d’un transsexuel.

Une deuxième édition du festival devrait avoir lieu l’année prochaine.

Crédit Photo : Laure-Hélène Bonenfant

Elodie Potente

Commentaires: