Affaire « SheratonGate » : La cour de cassation de Tunis refuse le recours...

Affaire « SheratonGate » : La cour de cassation de Tunis refuse le recours de Rafik Abdessalem

Par -

Rafik Abdessalem - Olfa Riahi (photo - tuniscope)

La cour de cassation de Tunis a refusé formellement, ce jeudi 12 février, le recours de l’ancien ministre des Affaires étrangères, Rafik Abdessalem Bouchlaka, dans l’affaire « SheratonGate ».

Selon maître Taieb Bessadok, avocat de la blogueuse et journaliste Olfa Riahi dans cette affaire, M. Abdessalem a été inculpé depuis décembre 2013, pour « usage d’un fonctionnaire public de sa qualité pour se procurer lui-même ou procurer à autrui un avantage injustifié portant préjudice à l’administration et utilisation illicite des deniers publics », conformément aux articles 96 et 99 du code pénal, et de l’article 58 du code de la comptabilité publique.

Me Bessadok nous a déclaré que cette décision était attendue du moment que l’accusé a refusé à maintes reprises l’affrontement et la comparution que ce soit devant le juge d’instruction du pôle judiciaire et financier ou devant le bureau d’instruction à propos l’affaire du passeport diplomatique falsifié.

Taieb Bessadok a souligné le laxisme du tribunal quant à cette affaire sans aucune obligation légale.

C’est pour cela que l’affaire a pris beaucoup de temps, d’une part il fallait prononcer le verdict dès que les chances de comparutions étaient épuisées et puis les recours ont été fait pour la seule et unique raison qui est le gain de temps et la procrastination. Maintenant que l’affaire est close au pôle juridique et financier, le dossier va être retransmis à nouveau au juge d’instruction pour un nouvel examen.

Par ailleurs, Olfa Riahi a posté sur son compte facebook cette information qu’elle a qualifié de « bonne nouvelle ».

Nawel Bizid

Commentaires:

Lisez Aussi Sur Webdo