Tunisie – Le taux de satisfaits par la démocratie a augmenté de 54 à 70%, selon une enquête américaine

52% des Tunisiens pensent que la démocratie est préférable à tout autre type de régime politique, indique une enquête de The International Republican Institue (IRI), publiée le 23 avril, soit une augmentation de huit points par rapport à la dernière enquête, publiée en octobre 2013.

Elections

Le système démocratique recueille la satisfaction de 70% des Tunisiens, contre 54% en octobre 2013. D’après l’IRI, la hausse du taux de ce taux de satisfaction est corrélée aux pourcentages de satisfaction par rapport à l’actuel gouvernement provisoire (74%), et à la nouvelle Constitution (62%).

Optimisme quant à la situation économique

Les Tunisiens sont, d’ailleurs, majoritairement favorables à un gouvernement démocratique même s’il conduit à une Tunisie instable et fragile au niveau sécuritaire. 53% préfèrent, ainsi, une Tunisie dirigée par un tel gouvernement à une Tunisie prospère et stable conduite par un gouvernement autoritaire.

La démocratie tunisienne n’est, toutefois, considérée totale que par 8% des interrogés, alors que 40% estiment qu’elle est imparfaite. Par contre, 20% pensent que la Tunisie n’est aucunement une démocratie.

Actuellement, 47% des Tunisiens estiment que leur pays va dans la bonne direction, alors qu’ils n’étaient que 16% en octobre 2013. 48% des Tunisiens pensent le contraire.

Cependant, plus de la majorité, 62%, sont optimistes quant à l’amélioration de la situation financière du pays, alors qu’ils n’étaient que 44% en octobre 2013.

Une situation sécuritaire meilleure

Au niveau sécuritaire, ils sont 84% à penser que la situation s’est améliorée.

S’agissant de la place de la religion dans la conduite des affaires de l’Etat, 51% des interrogés sont convaincus que les principes de l’Islam doivent être pris en considération dans l’élaboration des politiques ou des lois, sans qu’ils soient, toutefois, exclusifs. Au contraire, 16% pensent que les «textes islamiques» doivent constituer le fondement des politiques et des lois, alors que 19% estiment que la religion doit être complètement absente du processus décisionnel gouvernemental.

Menée du 12 au 22 février 2014, cette enquête a concerné un éventail de 1232 personnes. Il s’agit de la onzième enquête réalisée, en Tunisie, par l’IRI depuis janvier 2011, et de la septième depuis les élections du 23 octobre 2011.

Basé à Washington, l’International Republican Institue est un think tank néolibéral proche du Parti Républicain. Des accusations d’ingérence dans les affaires intérieures de plusieurs pays, dont des coups d’État ou des tentatives de coup d’État, sont régulièrement portées contre cet institut.

(Crédit photo : Amine Landoulsi/AP/SIPA)

Commentaires: