570 dinars pour un abonnement à BeIn Sports : les gérants de cafés se frottent déjà les mains !

One Tech est le nouveau distributeur agréé des chaînes de télévision BeIn Sports (anciennement Al- Jazeera Sports) en Tunisie, a annoncé, Slim Fourati, gérant de One Tech Mobile.

BeIn Sports

En vertu de l’accord signé, One Tech proposera deux types d’abonnements au groupe BeIn Sports. Le premier, de type classique, sera de l’ordre de 570 dinars annuels. Le Type 2, quant à lui, outre l’abonnement au chaînes de BeIn Sports, permettra, notamment à l’abonné d’enregistrer des émissions sur un disque dur externe, de bénéficier de l’offre Video on demand, ainsi que de la possibilité de visionner deux matches simultanément. Tout cela pour un abonnement de 670 dinars.

S’agissant de la possibilité de piratage des chaînes de BeIn Sports, Slim Fourati a indiqué, sur les ondes de Mosaïque FM, qu’un partenariat scellé avec deux grands groupes spécialisés permettra la sécurisation du système. «Nous avons confiance en ce partenariat, a-t-il assuré. Les Tunisiens peuvent acquérir leurs abonnements sans inquiétude aucune».

A deux mois du début de la Coupe du Monde au Brésil, et face au prix excessif de l’abonnement, la peur de rater le plus prestigieux et le plus populaire événement sportif du monde est une réalité chez les Tunisiens passionnés du ballon rond, surtout que l’abonnement est largement supérieur au SMIG, lequel est à 320 dinars.

N’empêche que ces Tunisiens passionnés de foot trouveront sûrement la parade non pas via le piratage classique mais en se ruant sur les cafés. A entendre les gérants de cafés, ces derniers se frottent déjà les mains puisqu’ils ne lésineront pas sur les moyens pour acquérir ces nouveaux récepteurs.

En Europe, la donne est tout autre. Saisie par la FIFA et l’UEFA suite à la décision du Royaume-Uni et de la Belgique de réserver la diffusion de matchs de la Coupe du monde et de l’Euro à des chaînes de télévision gratuites, la Cour européenne de justice avait réaffirmé, dans un jugement prononcé en juillet 2013, l’importance de ces événements pour les citoyens.

«La désignation par un Etat membre de certains événements comme étant d’une importance majeure pour sa société et l’interdiction de leur retransmission exclusive constituent des entraves à la libre prestation de services, a reconnu la Cour. Toutefois, de telles entraves sont justifiées par l’objectif visant à protéger le droit à l’information et à assurer un large accès du public aux retransmissions télévisées de ces événements […]

Au regard de la perception concrète du public du Royaume-Uni et de la Belgique, que tous les matchs de la phase finale des deux tournois concernés suscitaient effectivement, auprès de ce public, un intérêt suffisant pour pouvoir faire partie d’un événement d’une importance majeure».

L’Etat tunisien pourra-t-il faire de même et réserver la diffusion des matches les plus importants de la Coupe du Monde à des chaînes gratuites ?

Commentaires: