Sur les réseaux sociaux, la colère s’empare des islamistes

Place Tahrir, 03-07-13 photo (Le Parisien)
Nuit de fête place Tahrir après l’éviction de Mohamed Morsi, sur les réseaux sociaux, la colère s’empare des islamistes…

Les pro-frères musulmans en Tunisie ont très vigoureusement réagi à l’annonce de la destitution de Mohamed Morsi de la présidence égyptienne.

Les critiques à l’égard des «pseudo-démocrates» qui se réjouissent de cette nouvelle pullulent sur les réseaux sociaux. La page d’Ennahdha – Bab Bhar titre : «Ils veulent la démocratie et les élections, mais lorsque les islamistes ont gagné, ils ont renié les résultats. Que dieu maudisse le visage de ces complotistes».

Mais les attaques les plus virulentes sur Facebook concernent surtout le véritable instigateur du coup de force en Egypte, Abdelfattah Sissi. La page Facebook P.O.L.I.T.I.C.A.L n’hésite pas à poster une photo de lui avec la mention «Traitre» accompagnée d’un texte «Dieu occupe-toi de celui qui a trahi l’Amena».

Une page d’Ennahdha à Tunis, fustige elle aussi le coup d’Etat et ne reconnait pas les nouvelles institutions qui devraient être mises en place : «Ni militaires, ni El Baradaei, le président Morsi est légitime», postent-ils.

ennahdha tunis

La page «Je suis Khwanji, oui je suis Khawnji», s’insurge quant à elle sur le fait qu’un chrétien puisse gouverner l’Egypte et renverser un président musulman : «Pour la première fois dans l’histoire musulmane, un représentant des chrétiens renverse un musulman connaissant le coran par cœur» en référence au pape des coptes, ardent défenseur du coup de force de Sissi.

ana khwanji

Les internautes réagissent aussi vigoureusement contre la campagne de fermeture des médias pro-Morsi et les arrestations de journalistes y travaillant, la page «Khwanji w alih el klam» (Islamistes et fier de l’être) n’hésite pas à qualifier l’arrêt des diffusions, de révolution de Fouloul (Sbires) : «Interruption de la diffusion d’Al Jazeera depuis l’Egypte. Ne vous ai-je pas dit que c’est une révolution de Fouloul».

kwanji klam

Commentaires: