Egypte – Deuxième jour sanglant à Port-Saïd : 6 morts et près de 500 blessés

Port Said 2 (photo - AFP)Six personnes ont été tuées et plus de 460 blessées aujourd’hui dans la ville égyptienne de Port-Saïd, en proie à une deuxième journée de violences provoquées par la condamnation à mort de 21 supporteurs de football locaux. Hier, 31 personnes avaient perdu la vie et 300 autres blessées

Face à cette escalade, le président islamiste Mohamed Morsi, s’est rendu personnellement aux funérailles dans cette ville du nord-est de l’Egypte où il a été conspué.

Les six personnes, dont un jeune homme de 18 ans atteint à la poitrine par une balle, ont péri en marge des obsèques d’une partie des 31 victimes de samedi, selon des sources médicales rapportées par l’AFP. Parmi les 467 blessés, 38 l’ont été par balles.

Selon des témoins, des coups de feu d’origine indéterminée ont été entendus pendant que les dépouilles étaient transportées d’une mosquée vers le cimetière, provoquant un mouvement de panique parmi les milliers de personnes présentes puis des scènes d’émeute.

Parmi les 31 morts samedi figurent deux policiers pour qui des funérailles militaires ont été organisées au Caire. Le ministre de l’Intérieur Mohamed Ibrahim a été empêché d’y participer par des policiers en colère, selon l’agence officielle Mena.

Les violences ont éclaté après la condamnation à mort samedi de 21 supporteurs du club de football local Al-Masry, pour leur implication dans des violences ayant fait 74 morts en février 2012, après un match à Port-Saïd contre l’équipe d’Al-Ahly.

Des proches des condamnés à mort ont alors essayé de prendre d’assaut la prison où ces derniers sont détenus à Port-Saïd et des habitants ont aussi attaqué deux postes de police.

Selon des médecins, toutes les victimes ont été tuées par balles.

L’armée, qui a démenti avoir utilisé de telles munitions, a pris position dès samedi à Port-Saïd, ville portuaire à l’entrée nord du canal de Suez, pour protéger les bâtiments publics et les sites sensibles.

Ddepuis vendredi, plusieurs villes, dont Le Caire, ont connu des troubles à l’occasion du 2ème anniversaire du début du soulèvement ayant conduit à la chute de Hosni Moubarak. Les affrontements lors de cette « Journée de la Révolution » entre forces de l’ordre et opposants à M. Morsi ont fait 9 morts et des centaines de blessés à travers le pays, reflétant les profondes divisions politiques dans le pays.

Au Caire, des accrochages sporadiques continuaient d’opposer aujourd’hui de petits groupes de jeunes à des policiers près de la place Tahrir. Des affrontements ont également eu lieu à Suez, à l’entrée sud du canal du même nom, où quatre commissariats ont été attaqués dans la nuit.

Commentaires:

Commentez...