Opinion – Le Film qui tue !

Opinion – Le Film qui tue !

Par -

L’ambassadeur américain en Libye, Christopher Stevens, n’a jamais su pourquoi il est mort. Pourquoi a-t-il été attaqué aussi sauvagement par une horde de barbares à Benghazi ?

La vidéo de son corps sans vie, entouré de plusieurs jeunes libyens, a été partagée sur tous les réseaux sociaux. C’était dur à voir. Dur de comprendre pourquoi la haine et le fanatisme ont tué un innocent.

Il a été odieusement assassiné à cause d’un navet produit et réalisé par Nakoula Basseley Nakoula, un copte islamophobe vivant aux États-Unis. Ce film ne peut même pas être qualifié d’un brûlot anti-islam, tant il renvoie l’image du dégénéré qui l’a réalisé pour se faire un nom et de l’argent, condamné en 2010 pour escroquerie bancaire. Un film amateur à des années-lumière d’être une production hollywoodienne digne de ce nom !

Pourquoi les États-Unis seraient-ils coupables ?

Pourtant, ce n’était pas la seule ambassade américaine qui a été attaquée, et Christopher Stevens n’était pas l’unique victime. Des dizaines de morts et des centaines de blessés à travers « le monde musulman » qui s’est enflammé à une rapidité hallucinante. Le résultat des pantins téléguidés par les prêcheurs du sectarisme primaire, à l’image du célébrissime Hassan Nasrallah.

France 24 titrait : «une tribune inespérée pour Hassan Nasrallah et le Hezbollah. Le leader du Hezbollah a fait, ce lundi à Beyrouth, sa première apparition publique depuis 2008 devant des dizaines de milliers de partisans, à l’occasion d’une manifestation contre le film islamophobe « L’Innocence des musulmans »».

Comme si la vie humaine était un accessoire qui ne valait rien, jeter les hommes dans les bras de la mort semble être le prix à payer pour la gloire de tous les Nasrallah du monde musulman. Ils ne se réuniront jamais avec le G8 (Les pays les plus puissants du monde) et n’auront jamais le droit d’émettre un veto à l’ONU, mais font entendre leur voix à travers des fatwas l’une après l’autre jusqu’à la lie, jusqu’à la déliquescence de ce que fut notre civilisation.

Pourquoi ceux qui parlent au nom de l’islam, n’essayent jamais de donner corps à ce mot : « Islam = la paix» ? Mais, bien au contraire, ils cultivent et sèment les graines de la colère, de l’indignation, de la terreur, de la peur, des représailles, de la vengeance, de la violence et du meurtre. Et récoltent le déni, la déconsidération, la mésestime et la mort.

Quelle est cette ignoble image de l’islam qu’on renvoie au monde ? Tous ces prêcheurs sans âme et qui sont loin du chemin de la spiritualité qu’est la religion, se sont-ils posés un jour cette question ? Surtout quand ils envoient des jeunes hommes, bombes humaines se faire exploser dans un marché, tuant femmes, vieillards et enfants, musulmans de surcroit ?

Il ne s’agit pas ici de faire le procès des gouvernements successifs américains, des guerres et du sang versé impunément.

C’est la première puissance du monde et elle le restera et ceux qui croient encore qu’ils vont réactualiser les conquêtes islamiques peuvent toujours errer dans leur monde fictif, régi par l’ignorance la plus abjecte. Car si des pays occidentaux ou asiatiques avancent à pas de géant, les arabo-musulmans dorment encore sur leurs lauriers fanés, tombés poussières. Mais ils continuent de pointer du doigt leurs ennemis jurés : l’autre, de l’autre côté de Méditerranée ou de l’Atlantique, l’autre qui étudie, travaille et essaye d’exceller dans toutes les matières pour son avenir et l’avenir de son pays ! L’instruction est leur force, ce ne sont ni les menaces, ni les discours vindicatifs, ni les fanfaronnades, ni la violence qui vont changer la donne géopolitique !

Je ne peux que citer la célèbre phrase de John Fitzgerald Kennedy : « ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous. Demandez ce que vous pouvez faire pour votre pays. »

Si l’islamophobie s’amplifie de jour en jour et se répand de continent en continent comme la peste noire, ce n’est que le résultat d’une instrumentalisation politique des deux côtés : les mouvements islamophobes et les mouvements islamistes radicaux, salafistes en l’occurrence.

Comme s’il n’y avait pas eu assez de morts et des victimes de cette absurdité sanglante, Charlie Hebdo remet le couvert, en publiant encore une fois des caricatures du prophète Mohammed, le 19 septembre. No comment !

Si un jour les musulmans pouvaient utiliser un tout petit peu leur intelligence et ignorer toutes ces provocations indignes, ils sauraient enfin que l’indifférence est le pire des mépris !

Cette guéguerre crétine est incontestablement gagnée par les provocateurs qui ne reculent devant rien pour se faire de l’argent, et de la publicité dégoulinante du sang des innocents ! Les islamistes aux yeux du monde prouvent qu’ils sont réellement de dangereux terroristes et des criminels et la religion musulmane ne peut être que déviante. Ce qui est totalement faux ! Mais, allez convaincre du contraire la famille de Christopher !

Commentaires: