Ben Ali : les armes retrouvées dans le palais sont des « cadeaux »…

C’est ce que vient de déclarer son avocat français, Me Jean-Yves Leborgne, contacté aujourd’hui par l’agence Associated Press.

C’est dans trois jours, lundi 20 juin, que va débuter le jugement par contumace du président déchu Ben Ali et ses proches répondant au 93 chefs d’accusation, dont 27 relevant du tribunal militaire.

Plusieurs accusations : complot contre la sûreté de l’Etat, abus de pouvoir, ainsi que détention d’armes à feu, d’une quantité de drogue, d’une somme d’argent faramineuse (plus de 20 millions d’euros) et de bijoux de valeur trouvés aux palais de Carthage et de Sidi Bousaid.

Me Jean-Yves Leborgne, précise à l’AP que Ben Ali « conteste  » les éléments matériels comme la possession d’une quantité de drogue et d’une somme d’argent. Quant aux armes retrouvées au palais de Carthage, Me Jean-Yves Leborgne déclare à l’agence que Ben Ali affirme que ce sont des « cadeaux ».

Me Jean-Yves Leborgne rappelle à la même source que « tout ça se résume à la justice des vainqueurs et l’éradication du passé », et que le « processus judiciaire » à l’encontre de son client est « une méthode de liquidation politique ».

Commentaires: