Y a-t-il une pénurie de carburants en Tunisie ?

Y a-t-il réellement une pénurie de carburant ?

Le vice-président de la Chambre syndicale nationale des gérants et propriétaires de stations-service, Ali Ben Yahia, a déclaré, ce lundi 15 août 2022, lors d’une intervention sur Express Fm, qu’il y a un manque flagrant en approvisionnement, à cause d’une baisse des importations de la part du gouvernement.

Ali Ben Yahia a estimé que la baisse de l’approvisionnement en carburants est d’environ 90%, affirmant que les stations-service risquent carrément le dépôt de bilan, à cause de la baisse d’activités, d’une part, et la baisse de la marge bénéficiaire, d’autre part.

Il a donné en exemple la situation à Sousse où sur les quarante kiosques sur place, trois ou quatre seulement servaient du carburant la veille (hier dimanche 14 août 2022).

Le vice-président de la Chambre syndicale nationale des gérants et propriétaires de stations-service a précisé, d’autre part, que sur les cinq augmentations successives du prix du carburant opérées depuis 2021, aucune hausse de la marge brute bénéficiaire des kiosques n’a été réalisée. Ainsi, leur marge est passée de 4,5% à 3,3%, soit un manque à gagner de 21 millimes par litre.

Or, les professionnels ne réclament que 6,5 millimes de hausse, afin de faire face aux différentes hausses qu’ils ont subies et pour faire face à la prochaine augmentation salariale de leurs employés (qu’ils refusent actuellement de signer justement n’ayant pas eu la hausse escomptée), a-t-il ajouté.

Il est à signaler qu’une perturbation de l’approvisionnement de carburant a été constatée dernièrement par les citoyens, avec quelques pénuries de carburant dans diverses régions du pays, chose qu’a niée le ministère de l’Industrie, des Mines et de l’Énergie, dans un communiqué publié le 6 août 2022.

Le ministère a affirmé, alors, que les opérations d’approvisionnement se poursuivaient normalement et que les différents produits pétroliers étaient disponibles dans les stations-services à travers tout le territoire.

Seulement, à considérer qu’il y a un manque de l’approvisionnement en carburants de l’ordre de 90%, c’est que tous les services de l’Etat, les sociétés de transport, le transport aérien, ferroviaire et terrestre, celui des marchandises et tous les parcs automobiles de fonction, ainsi que celui des citoyens vont se trouver carrément à l’arrêt. Chose réellement impensable et « non vérifiable » de visu…

Commentaires: