Tunisie : L’UGTT exige la libération des manifestants arrêtés

L’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) a également condamné l’intervention musclée des forces de l’ordre lors de la manifestation organisée, hier, à l’avenue Habib Bourguiba de Tunis, par des organisations de la société civile opposées au référendum.

A l’instar du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT), l’UGTT a publié, aujourd’hui un communiqué dans lequel il dénonce « les agressions policières commises à l’encontre des journalistes« .

Dans son communiqué, la centrale syndicale exprime son soutien et sa solidarité avec les manifestants et journalistes agressés par les forces de police et condamne les violences dont ils ont fait l’objet, estimant que ces pratiques ouvrent la voie à une nouvelle ère de répression.

L’UGTT exige également la libération des manifestants arrêtés hier et l’ouverture d’une enquête sur les violations commises par les forces de l’ordre, tenant pour responsable le président de la République.

A ce titre, la centrale syndicale appelle le Chef de l’Etat à stopper toute répression, précisant que l’UGTT restera mobilisée pour défendre la liberté d’expression et celle de manifester.

Commentaires: