Les compteurs électriques intelligents débarquent en Tunisie

La politique énergétique et climatique de la Tunisie vise à réduire la dépendance croissante aux importations de gaz naturel pour la production d’électricité et à réduire son intensité en carbone de 45% d’ici 2030, avec un objectif de neutralité carbone à l’horizon 2050.

La Société Tunisienne de l’Electricité et du Gaz (STEG), principal opérateur de la production et responsable du transport et de la distribution d’électricité, fait face à plusieurs contraintes externes et internes parmi lesquelles, l’augmentation continue de la demande en électricité, des pertes commerciales importantes dues notamment à la fraude et l’inadéquation du système de facturation qui ne répond plus aux attentes de ses clients.

Toutes ces contraintes ont conduit la STEG à engager un processus de modernisation de ses infrastructures vers un modèle « intelligent » permettant d’optimiser toute la chaine énergétique depuis la production jusqu’au consommateur final tant pour l’électricité que pour le gaz.

Le projet « Smart Grid » s’inscrit dans le cadre des priorités énergétiques et climatique de la Tunisie sachant que l’Agence Française de Développement (AFD) a octroyé un prêt souverain de 120 millions d’euros en 2018 à la STEG pour le financement de la phase 1 du projet en question.

Le projet est structuré en deux phases, une première phase (2022-2025), financée par l’AFD, déploiera une infrastructure de comptage communiquant dans trois zones couvrant les plus grands consommateurs, Sfax ville et Kerkennah, Sousse ville et Sidi Bouzid, Le Kram et Béja. La deuxième phase (2026-2030) permettra sa généralisation sur le reste du territoire.

Cette première phase consiste en l’équipement de ces trois zones avec environ 510.000 compteurs intelligents électriques et gaz Basse Tension / Basse Pression.

Par ailleurs le projet déploiera également 26.000 compteurs intelligents Moyenne Tension (MT) et gros consommateurs sur tout le territoire Tunisien.

Ce projet permettra à la STEG d’améliorer la qualité de service apportée à sa clientèle, de maitriser la demande d’électricité, et de favoriser la pénétration des énergies renouvelables dans le mix électrique.

La cérémonie de signature s’est tenue au siège de la STEG, ce lundi 27 juin 2022, en présence de Mme Neila Nouira Gonji, ministre de l’Industrie, des Mines et de l’Energie ; M. Christian Yoka, Directeur du Département Afrique de l’AFD ; Mme Fanny Labarthe, Cheffe du service économique régional de l’ambassade de France en Tunisie ; M. Hichem Anene, PDG de la STEG, ainsi que les représentants des entreprises titulaires des différents lots du marché (SIEMENS, SAGEMCOM, SIAME, EFLUID, CGI).

 

Commentaires: