Tunisie : Les tarifs de la STEG sous haute tension !

Photo d’illustration
Depuis le 1er mai, la STEG a adopté de nouveaux tarifs. Ces révisions concernent, essentiellement, les gros consommateurs, précise, toutefois, Sami Ben Hmida, Directeur commercial de la société.

La STEG y va de sa majoration. En tout cas, ce n’est pas une surprise, c’était dans l’air vu la hausse des prix internationaux du pétrole et du gaz dont nous importons l’essentiel pour les besoins de notre consommation. Conséquences directes de la guerre en Ukraine, entre autres.

De toutes les façons, les ajustements de prix, le Tunisien devra s’en accommoder à l’avenir. Que cela touche aux denrées alimentaires, aux prix industriels ou aux factures liées aux services des sociétés nationales, ça va dans le droit chemin des réformes du gouvernement.

A savoir une baisse des subventions et l’application à moyen terme des prix réels pour, nous explique-t-on, réduire notre déficit budgétaire qui a atteint des proportions alarmantes.

Et comme le courant passe bien avec le gouvernement, la STEG s’est appliquée. Les réformes, elle en fait, désormais, sa devise, tout en gardant, toutefois, le côté humain enfouie en elle. Les majorations ne vont concerner, en effet, que les gros consommateurs.

Le directeur commercial de la Steg, Sami Ben Hmida, a affirmé que « 85% des clients de l’entreprise ne seront pas impactés par cette révision des prix, soit 3,6 millions personnes. Ceux dont la consommation ne dépasse pas les 200 kilowattheures par mois ». Merci pour l’attention !

Pour résumer, seuls 15% seront impactés par cette hausse des prix et ils représentent près de 650 mille clients. Le taux d’augmentation sera aux alentours de 12% en moyenne au niveau de la facturation en électricité.

Mais attention, ceci n’est que la partie visible de l’iceberg. Les gros consommateurs de l’énergie, qui sont les industriels, vont impacter la hausse des tarifs de la STEG sur les produits qu’ils vendront, par la suite, aux citoyens.

C’est, finalement, celui qui consomme moins d’électricité et de gaz qui paiera la facture !

Chahir CHAKROUN
Tunis-Hebdo du 16/05/2022

Les nouveaux tarifs

  • Si la consommation est inférieure à 2 400 (kilowattheure/an) : Le montant reste inchangé de 181 millimes.
  • Si la consommation est comprise entre 2401 et 3600 (kilowattheure/an) : La consommation sera facturée au tarif de 223 millimes par kilowatt.
  • Si la consommation est comprise entre 3601 et 6000 (kilowattheure/an) : Les consommations sont calculées au prix de 338 millimes par kilowatt.
  • Si la consommation dépasse 6000 (kilowattheure/an) : une facture sera émise pour la totalité de la consommation au prix de 419 millimes par kilowatt.

Commentaires: