La France appuie la Tunisie pour la formation des jeunes déscolarisés

Programme de l’école de deuxième chance

L’Agence française de développement (AFD) annonce dans un communiqué rendu public, ce mardi 19 avril 2022, avoir décaissé une subvention de quatre millions d’euros pour la mise en œuvre d’un projet de création d’écoles de la nouvelle chance destinées aux jeunes tunisiens qui ont arrêté leurs études sans obtenir un diplôme ou une qualification professionnelle.

Un accord de partenariat a été signé entre la France et la Tunisie, à cet effet.

« Ce nouvel appui à la jeunesse tunisienne vient compléter l’intervention de l’AFD en Tunisie qui, depuis bientôt trente ans, a beaucoup soutenu les secteurs de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et les dispositifs de lutte contre le chômage des jeunes diplômés.

Je suis convaincu que ce dispositif pilote permettra de construire une réponse efficace au défi des jeunes décrocheurs sans qualification ni diplôme », a noté l’ambassadeur de France à Tunis, André Parant.

En plus du financement, la France va également apporter son expertise. L’Institut européen de coopération et de développement (IECD), organisation française de solidarité internationale spécialisée dans l’insertion professionnelle des jeunes en difficulté, est chargé d’assurer la mise en œuvre du projet.

Le Forum tunisien des droits économiques et sociaux (FTDES) a révélé que plus d’un million d’élèves ont abandonné l’école depuis 2010.

Pour lui, il s’agit d’un chiffre énorme pour une société d’environ 12 millions d’habitants.

Le système éducatif tunisien connaît des décrochages annuels pour environ 108 mille élèves.

Commentaires: