Noureddine Taboubi : « La consultation électronique ne doit pas être la base du dialogue national »

Le secrétaire général de l’union générale tunisienne du travail (UGTT) Noureddine Taboubi a indiqué que la centrale syndicale exerce une pression pour que le dialogue national soit tuniso-tunisien et sans conditions préalables.

Pour lui, le dialogue national ne doit pas se baser sur les résultats de la consultation électronique, tel qu’annoncé par le président de la république Kais Said et la centrale syndicale n’écartera pas le boycott au cas où ils lui serviraient de base.

A l’issu d’un entretien avec une délégation de parlementaires européens, Taboubi a souligné que le chef de l’état doit nécessairement parrainer ce dialogue et que « toutes les parties doivent s’assoir sur la table du dialogue et rendre des comptes sur la gestion du pays durant la période écoulée »

Plusieurs questions ont été évoquées, notamment les réformes économiques en Tunisie, la-t-il ajouté, soulignant avoir reproché aux gouvernements des pays européens de n’avoir pas suffisamment aidé l’expérience démocratique en Tunisie après la révolution.

Les questions liées au dialogue national et aux échéances à venir ont été au centre d’une réunion tenue, lundi, au Palais de Carthage, entre le président Kaïs Saïed et une délégation de parlementaires européens.

Le président Saïed a passé en revue les raisons sous-tendant les mesures et les dispositions décrétées depuis le 25 juillet 2021, réaffirmant son souci de mettre fin à cette période exceptionnelle à travers la concrétisation des mesures annoncées, indique la présidence dans un communiqué.

Le président de la République a, par ailleurs, assuré aux eurodéputés que « le dialogue national a déjà démarré et qu’il s’appuiera sur les résultats de la consultation électronique, afin de préparer au mieux l’organisation du référendum et la tenue d’élections législatives libres et intègres sous la supervision de l’Instance supérieure indépendante pour les élections. »

Aussi, le chef de l’Etat a affirmé son attachement à préserver l’unité et la continuité de l’Etat tunisien, à garantir sa souveraineté et l’indépendance de sa décision nationale, et à contrer les tentatives venant de l’intérieur et visant à y porter atteinte ou à contourner la volonté du peuple tunisien.

Commentaires: