« Rached Ghannouchi tente de se rebeller contre l’Etat », met en garde Echaab

Le mouvement Echaab a estimé que la réunion tenue hier, lundi 28 mars 2022, entre des membres du bureau de l’Assemblée des représentants du peuple gelée « est un pas vers la rébellion qui ouvre la voie aux conflits de légitimité ».

Il s’agit d’un prélude à la division de l’Etat et de ses institutions, indique le parti dans un communiqué publié ce mardi 29 mars 2022.

« Cette division encourage l’ingérence des parties étrangères qui soutiennent les groupes de corruption et de terrorisme », a-t-on mis en garde.

Le Courant populaire a, dans ce sens, appelé le président de la République à assumer sa responsabilité en tant que garant de l’unité de l’Etat et protecteur de sa sûreté et a appelé les Tunisiens et les forces nationales à protéger l’Etat et sa souveraineté.

Rappelons que le bureau de l’ARP dont les activités sont suspendues a décidé de tenir deux séances plénières le 30 mars courant et le 2 avril prochain. La première plénière porte sur l’annulation des mesures exceptionnelles tandis que la deuxième examinera la situation financière, économique et sociale du pays.

Le secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Noureddine Taboubi, a souligné son rejet des appels à tenir des séances au Parlement, « pour ne pas aggraver les choses ».

« La position du syndicat est claire et nous ne la changerons pas. Nous sommes avec les mesures 25 juillet et il n’y aura pas de retour en arrière », a-t-il déclaré, ce mardi 29 mars 2022, sur Mosaique fm. « Quiconque appelle à une autre légitimité se trompe car nous n’avons pas de gouvernement de l’Est et de l’Ouest… Nous soutenons la piste du 25 juillet, malgré les manquements, mais nous sommes capables d’avancer.  »

Pour lui, les appels à tenir des plénières au Parlement risquent d’aggraver la situation.

Commentaires: