Tunisie : Ennahdha tente de mettre la pression sur Carthage

Le Conseil de la Choura du Mouvement Ennahdha a accusé le président Kais Saied d’être à l’origine de la dégradation de la situation économique et sociale dans le pays.

Dans un communiqué publié ce lundi 28 mars 2022, il a également tenu le président pour responsable de la « perturbation des institutions constitutionnelles, la détérioration du climat des affaires et des investissements, l’augmentation du nombre d’entreprises en faillite et la hausse du chômage. »

« La situation du pays ira vers le pire si les mesures exceptionnelles se poursuivent », ajoute le conseil qui cite la baisse de la notation au niveau le plus bas avec des perspectives négatives. « L’insistance du pouvoir à poursuivre sa politique improvisée et unilatérale menace les fondements de l’Etat, ses institutions et ses lois, et approfondit la crise économique et sociale ».

Le Conseil a appelé à un dialogue socio-économique national qui rassemble toutes les forces politiques et sociales, pour mettre fin à la crise, sortir du risque de faillite et d’aboutir à un accord sur une vision alternative de développement et des programmes de réforme.

Rached Ghannouchi ne serait pas candidat à sa succession à la tête d’Ennahdha

Rached Ghannouchi ne devrait pas être candidat à sa succession à la tête du mouvement Ennahdha, vient d’annoncer, ce lundi 28 mars 2022, la page officielle du Bureau de l’Ariana du Mouvement Ennahdha.

Dans un communiqué, on annonce que le 11ème Congrès du parti sera tenu au mois d’octobre prochain au cours duquel sera élu un nouveau président à la place de Rached Ghannouchi.

On ajoute que le chef d’Ennahdha s’est engagé à respecter le règlement intérieur du parti et à ne pas présenter sa candidature,

Commentaires: