Un obstacle de taille dans l’évacuation des Tunisiens d’Ukraine

A l’heure où la Tunisie s’apprête à rapatrier un premier contingent de Tunisiens bloqués en Ukraine, un obstacle de taille vient se dresser : les combats entre forces ukrainiennes et forces russes et les bombardements sachant que l’espace aérien ukrainien est fermé depuis hier.

Sofiane Matoussi, responsable de l’Association Maison de Tunisie en Ukraine, a fait savoir, ce vendredi 25 février sur les ondes de Mosaique fm, qu’assurer le transfert des Tunisiens bloqués en Ukraine vers les frontières polonaise et roumaine reste le plus grand obstacle dans la mesure où les routes ne sont pas sûres et qu’il est nécessaire de sécuriser leur évacuation.

Selon lui, l’évacuation des Tunisiens bloqués en Ukraine nécessite une coordination avec les organisations humanitaires pour sécuriser leur déplacement. A ce titre, il a indiqué s’être entretenu à distance avec la cellule de crise du niveau du ministère des Affaires étrangères pour discuter de ces évacuations, soit par la Moldavie, la Roumanie ou la Pologne.

Sofiane Matoussi a précisé que pour l’heure, 295 étudiants dont 120 d’Odessa (sur le millier d’étudiants tunisiens en Ukraine) étaient prêts à voyager, mais leur transfert a été annulé pour des raisons de sécurité et de coordination.

Rappelons qu’un premier avion a été envoyé en Roumanie à Bucarest, en Roumanie pour rapatrier le premier contingent de Tunisiens bloqués en Ukraine, a indiqué aujourd’hui, le ministre de la Santé Ai Mrabet.

A ce titre, le ministre des Affaires étrangères Othmane Jerandi, s’est réuni, hier avec l’ambassadeur d’Ukraine à Tunis Volodymyr Khomanets, l’ambassadeur de Pologne Lidia Milka Wieczorkiewicz et le chargé d’Affaires à l’ambassade de Roumanie Constantin Tudor.

Le rapatriement des Tunisiens bloqués en Ukraine a été évoqué et le ministre a appelé les diplomates à coordonner avec les autorités de leurs pays en vue de faciliter le passage des ressortissants tunisiens par des couloirs sécurisés en Ukraine vers les postes frontaliers avec la Pologne et la Roumanie.

Il a également appelé à prendre les mesures nécessaires pour leur permettre d’entrer sur les territoires polonais et roumain afin de pouvoir être évacués à bord des vols prévus par la Tunisie à cet effet.

Commentaires: