Tunisie : Le prix de la baguette inchangé, à 190 millimes

Le ministère du Commerce le confirme à travers un nouveau démenti selon lequel il affirme n’avoir aucune intention d’augmenter le prix du pain.

En effet, suite à la prolifération des rumeurs, le ministère du Commerce et du Développement des exportations a encore démenti, ce mardi 22 février, avoir l’intention d’augmenter le prix du pain.

Dans un communiqué, le département du Commerce rappelle que le prix du gros pain est de 230 millimes (poids 400 grammes) et celui de la baguette est 190 millimes (220 gr) et affirme que le rythme d’approvisionnement reste noormal avec plus de 8 millions de pains distribués quotidiennement dans les différentes régions du pays.

Le département du Commerce précise, dans ce contexte, que l’approvisionnement des boulangeries en farine et en semoule subventionnées va se poursuivre, et ce, de suite à une réunion, tenue le 21 février 2022, entre les responsables des boulangeries relevant du Groupement professionnel des boulangeries modernes de la CONECT et les représentants du ministère du Commerce.

Il a été également décidé d’associer toutes les parties prenantes à l’étude des réformes à engager au niveau du système de subvention.

Ces derniers jours, la pénurie de certains produits de base a causé énormes problèmes. Le secteur de la boulangerie a également été touché comme l’a fait savoir le 2 février dernier Abdelkarim Ben Mahrez, président du Groupement professionnel de l’industrie de la boulangerie et de la pâtisserie de la CONECT.

« Toutes les boulangeries des différentes régions de la république fonctionnent de manière instable, en fonction de ce qu’elles peuvent avoir comme quantités de semoule et de farine, ce qui a provoqué une perturbation dans la fourniture de pain aux Tunisiens », avait-il alerté.

Il avait souligné que si la situation perdure, les propriétaires de boulangeries modernes pourraient être contraints de vendre la baguette à 300 millimes. Il avait également critiqué l’Etat, qui, selon lui, n’a aucune volonté de réforme.

Depuis quelques semaines, des citoyens dénoncent le fait que certaines boulangeries vendent désormais la baguette à 250 et 300 millimes. Cela avait déjà fait réagir le ministère du Commerce, qui avait déjà démenti toute augmentation des prix des pains subventionnés. Le ministère avait, par ailleurs, souligné qu’il n’envisage pas de lever la subvention.

Commentaires: