I Watch : « Le Conseil provisoire de la magistrature est une alternative faible et vouée à l’échec »

L’organisation I Watch soutient la décision d’écarter les membres du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM), annonce sa conseillère juridique Aya Riahi.

« Ces membres n’ont pas réussi à réformer le système judiciaire ni à promulguer une loi fondamentale pour le conseil. », a-t-elle ajouté, lors d’une conférence de presse tenue ce jeudi 17 février 2022.

Toutefois, l’alternative présentée par le président de la République est « très faible », estime l’ONG qui a indiqué que le Conseil provisoire de la magistrature va inévitablement échouer en raison de son rejet par les magistrats.

Dans une déclaration accordée à Jawhara fm, Riahi a estimé que la solution au dilemme de la justice en Tunisie ne peut en aucun cas passer par la destruction des institutions constitutionnelles.

L’organisation a également souligné que le nouveau conseil consacre le contrôle de toutes autorités par l’autorité politique, en violation de la constitution et du décret 117, ajoutant que le conseil nommé est menacé par le manque d’indépendance de ses membres qui seront nommés par le chef d’État.

Commentaires: