Dissolution du CSM : L’association des jeunes magistrats vers l’escalade

Le président de l’Association tunisienne des jeunes magistrats, Mourad Messaoudi, a déclaré, en réaction à la dissolution du Conseil Supérieur de la magistrature, que le président de la République a lancé ce qu’il a qualifié de « rumeurs qui portent atteinte à la réputation de la justice ».

Selon lui, le chef de l’État « s’est efforcé de ternir l’autorité judiciaire dans le but de dissoudre le CSM et mettre la main sur le pouvoir judiciaire par le biais d’un conseil spécifique dirigé par lui et la ministre de la Justice en poste ».

Il a souligné l’adhésion des juges à l’indépendance du pouvoir judiciaire en tant qu’autorité indépendante opérant conformément aux lois de l’État et averti que les juges continueront à lutter pour la mise en place d’une autorité judiciaire indépendante, considérant que l’Association des jeunes magistrats compte aller vers l’escalade au cas où Kais Saied persiste à vouloir dissoudre le Conseil.

Cette escalade va se matérialiser par une grève de deux jours ou d’une semaine, voire la grève ouverte et par une démission collective.

Commentaires: