L’OCTT réclame une enquête sur le décès d’un citoyen, un agent de la Garde nationale arrêté

Suite à l’alerte lancée, hier, mercredi 19 janvier, par l’Organisation contre le torture en Tunisie (OCTT) au sujet du décès de Chokri Meftah, un mandat de dépôt a été émis à l’encontre d’un agent de la garde nationale, qui a été arrêté.

Hier, l’OCTT avait réclamé l’ouverture d’une enquête sur le décès de Chokri Meftah (natif de 1985) victime de violence policière et qui aurait succombé à ses blessures après trois mois passés à l’hôpital.

« Chokri Meftah a été arrêté dans la nuit du 21 octobre 2021 à El Mida par de agents de la garde nationale qui l’ont sauvagement agressé avant de le libérer » précise l’OCTT, dans un communiqué, faisant savoir qu’aucun procès-verbal n’a été rédigé à son encontre.

L’OCTT ajoute que « la victime s’est sentie mal et a été admise au service de réanimation à l’hôpital de Nabeul ce qui a poussé sa famille à déposer une plainte suite à laquelle une instruction a été ouverte le 27 octobre 2021 ».

L’état de santé de Chokri Meftah s’est ensuite dégradé et il est décédé, mardi 18 janvier. Suite à ce décès, l’OCTT a appelé « les autorités à à prendre des mesures urgentes pour mettre fin à l’impunité et à la violence policière dans les commissariats et les prisons”.

Au lendemain de ce communiqué, la direction des affaires criminelles relevant de la police judiciaire a émis un mandat de dépôt à l’encontre d’un agent de la garde nationale accusé d’avoir agressé Chokri Meftah.

Par ailleurs, le juge d’instruction du Tribunal de première instance de Nabeul a entamé une enquête concernant la mort du jeune homme qui a succombé à ses blessures. Un mandat d’amener a été émis à l’encontre de l’agent qui a été arrêté à Gafsa et qui doit comparaître aujourd’hui devant le juge d’instruction, rapporte, de son côté, Mosaique fm.

Commentaires: