Tunisie : Noureddine Bhiri en grève de la faim

Le dirigeant d’Ennahdha, Noureddine Bhiri, aux arrêts depuis le 31 décembre 2021, a entamé une grève de la faim et refuse désormais de prendre ses médicaments.

C’est ce qu’a indiqué, ce lundi 3 janvier 2020, l’avocat, Samir Dilou, membre du Collectif de défense de Noureddine Bhiri, ajoutant qu’une délégation, composée de membres de l’instance nationale pour la prévention de la torture et du Haut commissariat aux droits de l’homme, lui a rendu visite, aujourd’hui.

L’ancien ministre de la Justice a été abordé, vendredi dernier, par des personnes en tenue civile, qui l’ont interpellé alors qu’il sortait de chez lui accompagné de son épouse Saida Akermi.

Une plainte pour enlèvement et séquestration a été déposée suite à ce que son épouse a qualifié d’opération de kidnapping dont a été victime son mari. Elle a même accusé le président de la République Kais Saied d’être à l’origine de cette arrestation.

De son côté, le mouvement Ennahdha a dénoncé une politique de règlement de compte hors du cadre juridique et « l’enlèvement » de son vice-président et réclamant « sa libération immédiate ».

Ennahdha a estimé que Noureddine Bhiri et son épouse Saïda Akremi, ont été enlevés et violentés devant leur domicile et réclamé à ce que le lieu de détention de Noureddine Bhiri soit révélé ».

Noureddine Bhiri a été placé en résidence surveillée et le ministère de l’Intérieur a expliqué que cette assignation à résidence avait été émise, conformément à la loi réglementant l’état d’urgence, et ce « afin de préserver la sécurité et l’ordre publics ».

Dans la soirée de dimanche 2 janvier 2022, Noureddine Bhiri dont l’état de santé s’est détérioré, a été transféré à l’hôpital Habib Bougatfa à Bizerte.

Samir Dilou a, par ailleurs, confirmé qu’une plainte pour enlèvement a été déposée auprès du ministère public. cette plainte vise le président de la République, Kais Saied, et le ministre de l’Intérieur, Taoufik Charfeddine.

Des plaintes ont également été déposées auprès de la Fédération internationale des avocats, l’Union des avocats arabes, ainsi que du Rapporteur spécial sur l’indépendance de la magistrature et de la profession juridique des Nations Unies.

Commentaires:

Commentez...