Incendie au siège d’Ennahdha : Le « militant » réclamait ses droits !

Les circonstances de l’incendie qui a ravagé, hier, le siège central du mouvement Ennahdha à Montplaisir, commencent à s’éclaircir. A commencer par le profil du « militant », terme utilisé par Ennahdha, qui s’est immolé par le feu.

Il s’agit de Sami Essifi, âgé de 51 ans et résidant de la Cité Ettahrir. Ancien prisonnier politique, il aurait passé plus de 10 ans en prison, a affirmé, hier Rached Ghannouchi.

Présenté par Rached Ghannouchi comme un « martyr », Sami Essifi appartient aux militants de base d’Ennahdha, et a travaillé comme agent de réception au siège du parti.

Toutefois, ce que Rached Ghannouchi ne dit pas, c’est que Sami Essifi avait été limogé de son poste l’année dernière et qu’il était venu à Montplaisir pour réclamer ses droits, se trouvant dans une situation financière difficile.

Il aurait même demandé à rencontrer le président d’Ennahdha afin de retrouver son poste mais en vain ! A ce titre, Rached Ghannouchi a tenu à indiquer, hier, que ce « militant » n’avait pas bénéficié de compensations financières.

Commentaires: