Attaque à Tunis : « Tyrans », « Allah Akbar »… les faits, selon l’Intérieur

Dans un communiqué rendu public dans la soirée du vendredi 26 novembre, le ministère de l’Intérieur a donné ses versions des faits quant à l’attaque contre des sécuritaires devant son siège principal à Tunis.

Le ministère précise qu’un « individu barbu » présentait un comportement suspect chose qui a poussé des agents sécuritaires à lui demander ses pièces d’identité. « Ce dernier a sorti de son sac une machette et un couteau et a tenté d’agresser les agents de sécurité », a-t-on précisé, ajoutant qu’il a été poursuivi par des policiers et des citoyens et est parvenu à dépasser les barrières devant le ministère.

Toujours selon le ministère, la personne en question a continué son attaque en criant « Allah Akbar, Tyrans, mécréants ». Et d’ajouter que lorsqu’il a essayé de s’approcher d’un agent de police et de l’agresser, ce dernier a ouvert le feu lui causant des blessures. Il a été transporté à l’hôpital pour recevoir les soins nécessaires.

L’Intérieur ajoute également que selon les premières investigations, le concerné est âgé de 31 ans, il étudiait à l’étranger. Il a utilisé un véhicule qu’il a abandonné à Beb Alouia et il est fiché pour extrémisme. L’enquête a été confiée à la brigade antiterrosite.

Les agents de police chargés de la sécurité du ministère de l’Intérieur, à l’Habib Bourguiba ont tiré sur un jeune homme cherchant vraisemblablement à prendre d’assaut le siège du ministère alors qu’il était muni d’armes blanches.

Commentaires:

Commentez...