Deguiche attaque Jary : Le président de la FTF appelle Kais Saied à la rescousse !

Le conflit entre le ministre de la Jeunesse et des sports (MJS), Kamel Deguiche et le président de la Fédération Tunisienne de Football (FTF), Wadii Jary, éclate au grand jour.

Si ce conflit ne date pas d’hier, il était resté à l’état de guéguerre. Désormais, la guerre est déclarée entre les deux hommes qui ne s’apprécient guère.

Dans une interview accordée à IFM, Kamel Deguiche est revenu sur la polémique du huis clos lors du dernier match ayant opposé la Tunisie à la Zambie pour le compte des éliminatoires de la Coupe du monde.

« Ce qui s’est passé est inadmissible. La FTF était contre le peuple. En tant que ministère, nous avons invité plusieurs personnalités et nous aurions même aimé que le président de la république soit présent.

La veille du match, j’ai reçu un simple SMS m’informant que la rencontre sera disputée à huis clos. Ces manigances doivent s’arrêter. La FIFA ? Elle n’est pas au dessus de l’Etat ».

Le ministre accuse ainsi le président de la FTF de n’avoir rien fait pour assurer la présence du public. Pire, il l’accuse d’avoir participé à l’instauration du huis clos pour cette rencontre.

Kamel Deguiche précise même que son ministère n’a pas été sollicité ces derniers quinze jours par la FTF pour coordonner avec le ministère de la santé afin de préparer le match sur le plan logistique et permettre ainsi la présence des supporters.

De son côté, le président de la FTF a répliqué, dans un message publié sur son compte Facebook, précisant notamment qu’il détient des éléments prouvant que les accusations du ministre sont fausses.

Il appelle notamment le président de la République, Kais Saïed et la Cheffe du Gouvernement, Najla Bouden, à intervenir dans cette affaire suite aux accusations proférées à son encontre par le ministre qui aurait chargé des juristes de travailler sur « des dossiers » relatifs à Wadii Jary.

Wadii Jary indique également qu’il porte la responsabilité de tout ce qui peut lui arriver à lui ou à sa famille, au ministre Kamel Deguiche.

Commentaires:

Commentez...