Aveux : Le lycéen qui a poignardé son professeur aurait agi par vengeance

L’élève qui a poignardé et sauvagement agressé son professeur, lundi 8 novembre, au lycée Ibn Rachik à Ezzahra, aurait agi par vengeance.

Dans une déclaration faite, ce mercredi 10 novembre sur les ondes de Mosaique fm, le porte-parole du Tribunal de première instance de Ben Arous, Omar Hanin, a révélé que l’élève, au casier judiciaire vierge, a agi par vengeance.

Lors de son interrogatoire, l’élève a reconnu qu’une dispute avait éclaté entre son professeur d’histoire-géographie et lui, l’enseignant ayant refusé de lui faire repasser un test.

Toujours d’après l’interrogatoire, l’élève, âgé de 17 ans, aurait alors décidé de se venger et est rentré chez lui, armé d’une machette et d’un grand couteau, et est retourné au lycée pour y commettre son crime, a indiqué Omar Hanin.

L’élève, qui a été incarcéré au centre de rééducation de mineurs délinquants à El Mourouj, a également nié avoir été sous l’emprise d’une quelconque substance narcotique.

Traduit, hier devant la justice, il a fait l’objet d’un mandat de dépôt émis par le juge d’instruction du Tribunal de première instance de Ben Arous. il a été accusé de tentative de meurtre avec préméditation.

Le juge d’instruction a également autorisé les agents de la brigade centrale anti-criminalité de la Garde nationale de Ben Arous d’effectuer les recherches nécessaires dans cette affaire.

Après s’être rendu à la police, l’élève, âgé de 17 ans, a été soumis à un dépistage pour vérifier s’il était sous l’emprise d’une drogue lors des faits.

Rappelons qu’il a sauvagement agressé son professeur d’histoire-géographie à l’aide d’armes blanches et l’a poignardé à de multiples reprises le blessant grièvement à la tête et à la main.

L’enseignant, Sahbi Ben Slama, est désormais dans un état stable après avoir subi sept interventions pour soigner des blessures à la tête, à la main, sous l’œil et au dos.

Commentaires:

Commentez...