Corruption à l’Education : Néji Jalloul pointé du doigt

Le secrétaire général adjoint de la fédération générale de l’enseignement secondaire, Fakhri Smiti, a accusé l’ancien ministre de l’Education, Néji Jalloul, d’être à l’origine de plusieurs dossiers de corruption au sein du département.

Smiti a affirmé que la plupart des dossiers de corruption au ministère de l’Éducation se sont produits à l’époque de l’ancien ministre Néji Jalloul.

« Si on ouvre des dossiers de corruption au ministère de l’Éducation, Néji Jalloul serait le premier à être placé derrière les barreaux », a déclaré le syndicaliste, ce jeudi 21 octobre 2021, sur Diwan fm, ajoutant qu’à l’époque de ce ministre, 20 millions de dinars alloués par le gouvernement pour soutenir les activités culturelles et lutter contre le terrorisme dans les écoles se sont évaporés.

Concernant le dossier de corruption au commissariat de l’éducation à Sidi Bouzid, Smiti a précisé qu’il est lié au favoritisme dans l’affectation des enseignants suppléants.

Et d’appeler à inclure, dans la campagne anti-corruption, toutes les structures de l’État et tous les commissariats relevant du ministère de l’Éducation, et de traiter les dossiers majeurs dans l’éducation tels que la formation, la réforme et l’infrastructure.

Rappelons que le directeur régional de l’éducation à Sidi Bouzid ainsi que quatre fonctionnaires ont été placés en garde à vue pour falsification de documents administratifs et recrutement illégal en faveur de plusieurs enseignants et instituteurs de la région.

Commentaires:

Commentez...