Kais Saied : « C’est une bataille de libération nationale »

La Tunisie a enfin son gouvernement. Attendue depuis les décisions du 25 juillet, la nouvelle équipe, dirigée par la cheffe du gouvernement Najla Bouden Romdhane, n’aura pas une mission facile mais bénéficie, jusque là, pleinement du soutien du locataire de Carthage.

Lors d’un discours prononcé à l’occasion de la cérémonie de prestation de serment des nouveaux membres du gouvernement, le président de la République a mis en garde contre toute tentative d’attaque contre l’Etat tunisien et les Tunisiens, soulignant que « tous leurs plans seraient contrecarrés ».

Le chef de l’Etat commenté les déclarations critiquant le retard pris dans l’annonce du gouvernement, soulignant que la Tunisie vit une bataille de libération nationale.

« C’est une bataille de libération nationale, et nous la combattrons ensemble et la gagnerons ensemble », a-t-il indiqué, rappelant qu’il avait activé l’article 80 et pris des mesures exceptionnelles en raison du danger imminent auquel fait face la Tunisie. Pour lui, ce danger existe toujours.

Photos à l’appui, le président a passé en revue plusieurs clichés pris sous le dôme de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), montrant des actes de violence entre les députés. « De quel Parlement parlent-ils ? Ne se souviennent-ils pas ? », a-t-il lancé.

Dans un contexte annexe, Saied a fait savoir que « des Tunisiens se sont rendus dans plusieurs capitales et ont appelé à ce que le Sommet de la Francophonie ne soit pas organisé à Djerba ».

Le président de la République a ajouté que sur la base de rapports, dont certains provenant d' »amis », ces personnalités ont tenté de gâcher les relations de la Tunisie avec la France en particulier au sujet du Sommet de la Francophonie.

Et de souligner que tous les dossiers seront ouverts et que personne ne sera exclue, étant donné « qu’il n’y a pas de place pour ceux qui veulent toucher à la souveraineté de l’Etat et du peuple ».

La cheffe du gouvernement, Najla Bouden Romdhan, a annoncé, ce lundi 11 octobre 2021, la composition de son gouvernement.

Son équipe gouvernementale est composée de 24 ministres (16 hommes et 8 femmes) et d’une secrétaire d’Etat.

Tous les membres du gouvernement ont prêté serment, ce matin devant le président de la République, Kais Saïed au palais de Carthage.

Les nouveaux ministres sont :

  • Leila Jaffel – ministre de la Justice
  • Imed Menniche – Ministre de la Défense
  • Taoufik Charfeddine – ministre de l’Intérieur
  • Othmane Jerandi – ministre des Affaires étrangères
  • Sihem Boughdiri – ministre des Finances
  • Samir Saied  – ministre de l’Economie
  • Malek Zahi – ministre des Affaires sociales
  • Neila Nouira – ministre de l’Industrie
  • Fadhila Rebhi – ministre du Commerce
  • Mohamed Elyes Hamza : ministre de l’Agriculture
  • Ali Mrabet – ministre de la Santé
  • Fathi Slaouti – ministre de l’Education
  • Moncef Boukthir : ministre de l’Enseignement supérieur
  • Moez Ben Hassine – ministre du Tourisme
  • Hayet Ktata – ministre des Affaires culturelles
  • Nasreddine Ncibi – ministre de l’emploi
  • Kamel Deguich : ministre de la Jeunesse et des sports
  • Nizar Ben Neji : ministre des Technologie
  • Rabii Majidi : ministre du Transport
  • Sarra Zaâfrani : ministre de l’Equipement
  • Mohamed Rekik : ministre des Domaines de l’Etat
  • Leila Chikhaoui : ministre de l’Environnement
  • Brahim Chaibi : ministre des Affaires religieuses
  • Amel Belhaj : ministre de la Femme
  • Aida Hamdi – secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères chargée de la coopération internationale.

Commentaires:

Commentez...