Ezzedine Saidane : « Il faut maintenir nos relations avec les agences de notation »

Les agences de notation mondiales semblent être la nouvelle bête noire du président Saied!

En recevant le président du Conseil du Marché Financier (CMF), Salah Sayel, le chef de l’Etat a vivement critiqué les institutions de notation financière estimant que la Tunisie « n’est pas leur élève ».

Pour lui, le classement de la Tunisie doit reposer sur des indicateurs clairs et que ces notations émanent, selon ses dires, de la « nouvelle division mondiale du travail ».

Des propos qui auront certainement leurs conséquences, estiment les experts qui soulignent l’importance de ces notations et des agences mondiales.

Lors de son intervention ce vendredi 8 octobre 2021sur Shems fm, l’économiste, Ezzedine Saidane, a estimé que la classification des agences de notation est très importante, soulignant la nécessité pour la Tunisie de maintenir ses relations avec ces agences.

Il a expliqué que les institutions donatrices internationales dépendent des indicateurs de ces agences ainsi que des investisseurs étrangers, étant donné que le premier indicateur qu’elles examinent avant de traiter avec un pays sont les chiffres fournis par ces agences.

« Les agences de notation s’appuient sur plusieurs indicateurs pour classer le pays, et l’indicateur le plus important (représentant 50%) est la situation politique dans les pays, puis évalue la capacité des pays à payer leurs dettes », ajoute Saidane.

Concernant les déclarations du président de la République quant à la souveraineté de la Tunisie, l’économiste a rappelé que les agences de notation sont internationales, n’appartiennent à aucun pays et sont complètement indépendantes.

Commentaires:

Commentez...