Eclaircissements de Tunisie Telecom après l’échec des négociations avec les syndicats

Après l’échec des négociations entre l’Administration générale de Tunisie Telecom et la Fédération générale ainsi que les syndicats de base du Groupe TT, la partie syndicale a opté pour l’escalade.

Agents et cadres du groupe Tunisie Telecom ont décidé d’observer, à partir de ce vendredi 17 septembre 2021, une grève ouverte après l’appel lancé par la Fédération générale du Groupe TT, qui proteste contre le prélèvement, jugé illégal, sur les salaires d’un certain nombre d’agents.

Hier, l’Administration de Tunisie Telecom expliquait, dans un communiqué que les récentes perturbations de ses services étaient dues à l’arrêt illégal de certaines équipes techniques.

Concernant ces prélèvements sur les salaires, Tunisie Telecom explique, dans un nouveau communiqué publié ce vendredi 17 septembre, que « les prélèvements sur les salaires ont concerné les techniciens de TT qui n’ont pas effectué les tâches qui leur ont été confiées durant la période concernée par le prélèvement ».

« La direction générale de TT a proposé de suspendre l’opération de prélèvement et de recourir à l’arbitrage des autorités habilitées, avec une reprise immédiate du travail et des négociations », confirme-telle, précisant qu’elle a essuyé « un refus catégorique de cette proposition par la partie syndicale, qui a poussé l’entreprise à appliquer la loi et à procéder aux prélèvements en question ».

La direction générale de TT précise également que « l’entreprise n’a procédé à aucun prélèvement sur les salaires des agents de la société « Itissalia Services » dont les agents ne dépendent pas de TT.

La direction générale de Tunisie Telecom a d’ailleurs qualifié d’erronées, les déclarations avancées, hier, jeudi 16 septembre, par Mokhtar Nasri, secrétaire général de la Fédération générale du Groupe Tunisie Telecom selon lesquelles l’entreprise aurait procédé à des prélèvements sur les salaires d’agents d’une manière illégale.

Mokhtar Nasri a également avancé, dans une déclaration accordée à l’agence TAP, que « des employés de l’entreprise n’ont pas bénéficié de leur droit à l’intégration et aux augmentations de salaires de 2018 à 2019 et que des augmentations ont été accordées à une catégorie de responsables, en dehors de la grille de salaires fixée par l’entreprise » appelant à généraliser ces augmentations à tous les agents.

La direction générale de Tunisie Telecom soutient que les déclarations de Mokhtar Nasri, sont également erronées, et précise, que « la récente augmentation salariale attribuée aux cadres supérieurs vise à maintenir ces compétences au sein de l’entreprise, étant donné que leurs salaires sont considérés comme « faibles » comparés à ceux accordés par les opérateurs de télécommunications privés », ajoutant que cette augmentation a été approuvée dans le respect des textes législatifs en vigueur.

Commentaires:

Commentez...