Tunisie : Soumoud appelle à un front politique pour défendre les revendications du 25 juillet

La Coalition Soumoud, a appelé, ce jeudi 16 septembre 2021, à la formation d’un front social et politique regroupant les organisations nationales et les partis démocratiques qui soutiennent les revendications du 25 juillet.

Soumoud propose la formation d’un front qui fera office de force de proposition et de pression et qui œuvrera à défendre les acquis du pays tout en servant de rempart contre le retour à l’avant 25 juillet.

A travers un communiqué, Soumoud insiste sur le fait que le statuquo actuel ne fait qu’isoler un peu plus le président de la République et affaiblir sa position.

A ce titre, la coalition recommande la nomination d’une haute compétence économique à la tête d’un gouvernement de salut pour entreprendre les réformes capables de sauver l’économie nationale.

Il préconise, également, l’association des compétences nationales, organisations de la société civile et partis politiques à la révision du système politique afin de rectifier le processus et répondre aux aspirations légitimes des Tunisiens.

D’un autre côté, signalons que les adversaires et ennemis politiques de Kais Saied dont Ennahdha, continuent de s’organiser afin de pousser vers une pression populaire contre le Chef de l’Etat.

En effet, sur les réseaux sociaux, on s’active actuellement pour organiser une manifestation contre Kais Saied ce samedi 18 septembre afin de dénoncer ce qu’on appelle un putsch.

Si le parti Ennahdha n’a pas revendiqué publiquement cet appel, ses députés sont largement mobilisés pour l’encourager et pour faire réussir cette manifestation.

Outre cet événement, plusieurs autres pages et groupes Facebook et autres se mobilisent actuellement pour faire réussir ces actions hostiles aux décisions présidentielles du 25 juillet.

Depuis le 25 juillet, le chef de l’Etat tarde toujours à dissiper le flou autour de son projet politique pour la prochaine phase. Pas de gouvernement, assemblée suspendue et très peu de décisions politiques et économiques.

Commentaires:

Commentez...