Abdelkarim Harouni veut lever l’immunité parlementaire d’Abir Moussi

Les dernières scènes de chaos à l’hémicycle rouvrent le débat autour du rendement de nos députés, près de deux ans après les élections de 2019.

Dernièrement, ce sont les députés du Parti Destourien Libre (DLl), conduits par leur président du bloc Abir Moussi qui ont semé le chaos au parlement.

Face à ces agissements, plusieurs voix se sont élevées pour revendiquer la levée de l’immunité parlementaire de ces députés et notamment celle d’Abir Moussi pour la poursuivre en justice.

C’est d’ailleurs le cas du président du Conseil de la Choura Abdelkarim Harouni qui a appelé à la levée de l’immunité parlementaire à Abir Moussi.

S’exprimant sur les ondes de Shems Fm, il a indiqué qu’une telle possibilité existe d’autant plus que ces députés sont fréquemment pris en flagrant délits d’entrave des institution de l’Etat.

Hier, mêmes scènes. Les députés du PDL ont chahuté la séance plénière consacrée à l’audition des deux ministres. Ils ont lancé des « Dégage » à destination d’Olfa Ben Ouda et Mohamed Trabelsi avant d’interrompre la plénière et de la boycotter, ce qui a nécessité sa suspension.

Le bloc du mouvement Ennahda à l’ARP a exprimé, dans un communiqué publié lundi 14 juin 2021, « sa ferme condamnation des pratiques de Abir Moussi, qui violent le système démocratique , portent atteinte au prestige de l’État et perturbent le fonctionnement normal de l’établissement public. »

Commentaires:

Commentez...