Appariteur, « barreh » et nouvelles fraîches

La mémoire collective se souvient du personnage du « barreh » qui avait pour fonction de diffuser les nouvelles et les communiqués en les criant alors qu’il déambulait dans les rues.

Ce fonctionnaire rappelle le temps où le « omda » était encore nommé « mharrek » et que le maire était le cheikh de la ville.

Nommé appariteur par les autorités du Protectorat, le « barreh », comme le montre notre photo, avait son équivalent dans l’Hexagone.

Attribut de ces fonctionnaires, le tambour leur permettait de ponctuer leurs messages et alerter l’opinion publique.

Des personnages hauts en couleurs dont la mémoire est préservée en noir et blanc.

Commentaires:

Commentez...