Dr. Boujdaria met en garde contre une catastrophe sanitaire en Tunisie


Invité ce samedi sur les ondes d’Express FM, Dr. Rafik Boujdaria chef de service de médecine d’urgence à l’hôpital Abderrahmane Mami de l’Ariana a dressé un bilan inquiétant de la situation épidémiologique.

Mettant en garde contre la dangerosité du nouveau variant britannique, le médecin a expliqué que de plus en plus des jeunes arrivent en état critique dans les urgences.

Appelant le gouvernement à prendre des mesures urgentes, Dr. Rafik Boujdaria a mis en garde contre une catastrophe sanitaire en Tunisie. « Je ne le souhaite pas pour mon pays, mais si on continue de la sorte on sera face à une catastrophe sanitaire », a-t-il expliqué.

Il a dans ce sens appelé à instaurer un confinement général de 10 jours pour casser les chaines de contamination, car, selon ses dires, c’est la seule solution.

La commission scientifique de lutte contre la pandémie s’est réunie hier vendredi 16 avril pour analyser la situation et suggérer de nouvelles mesures pour limiter la propagation de la pandémie.

Selon certaines informations, confirmées par des membres de la commission scientifique, une réunion avec le chef du gouvernement sera tenue ce samedi à l’issue de laquelle seront annoncées de nouvelles mesures. Certaines sources évoquent même que le gouvernement se dirige vers le durcissement des mesures sanitaires.

La Tunisie est-elle au pire moment de la pandémie ? Tous les indicateurs sont au rouge alors que la population observe un relâchement total au niveau de l’application des mesures barrières. Le chef du gouvernement Hichem Mechichi s’est inquiété, hier dans des déclarations médiatiques, quant à la dégradation de tous les indicateurs épidémiologiques. Pour lui, la situation est catastrophique.

Le ministère de la Santé a annoncé que 2401 nouveaux cas de coronavirus ont été enregistrés sur 8214 analyses effectuées en date du 15 avril 2021.

Par ailleurs, avec 1385 nouvelles guérisons, le total s’est élevé à la même date, à 232.643 sur les 281.777 personnes ayant contracté le virus.

Commentaires:

Commentez...