Déchets italiens : La Tunisie entend saisir la Cour internationale

La Tunisie a constitué un dossier juridique sur les déchets italiens importés afin de le porter devant la justice internationale, a laissé entendre ce lundi 5 avril, le ministre des Affaires locales et de l’Environnement, Kamel Edoukh.

S’exprimant, lors d’une séance plénière tenue, à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), le ministre a fait savoir que la Tunisie est actuellement en train d’œuvrer avec l’Italie afin de réexpédier 280 conteneurs de déchets italiens vers leur pays d’origine.

Interrogé par le député Noomane El Ich (courant démocratique), sur le devenir de ces déchets, Kamel Edoukh a indiqué que les tribunaux italiens avaient déjà statué dans cette affaire, en sommant l’entreprise italienne exportatrice à récupérer ses déchets.

Selon lui, cette entreprise cherche à gagner du temps dans la mesure où elle a demandé de mener des analyses de ces déchets, affirmant que le droit de la Tunisie est préservé dans cette affaire qui reste soumise à des démarches pénales.

Il ajouté que des négociations sont actuellement en cours afin d’imposer une caution en vue de renvoyer les déchets vers l’Italie.

Des activistes de la société civile de Sousse se sont rassemblés, jeudi 1er avril, devant l’ambassade d’Italie, à Mutuelleville. Cette manifestation a été organisée pour revendiquer le rapatriement en Italie des 282 conteneurs de déchets italiens toujours bloqués au port de Sousse. Les activistes ont protesté en portant des sacs poubelles chargés de bouquets de fleurs et scandé des slogans comme « la Tunisie n’est pas la poubelle de l’Italie ».

Les déchets ménagers italiens, dont l’exportation est interdite par la législation tunisienne et par les conventions internationales, se trouvent, au port de Sousse depuis l’été 2020.

Des poursuites judiciaires ont été engagées contre 26 personnes en Tunisie, dont l’ancien ministre de l’Environnement, Mustapha Aroui et des cadres de la douane dans le cadre de cette affaire qui a entraîné l’arrestation de huit autres personnes. Par ailleurs, le gérant de la société tunisienne importatrice est toujours en fuite.

Commentaires:

Commentez...