Miami : Ons Jabeur bat la 4ème mondiale Sofia Kenin et file en huitièmes

La joueuse de tennis Ons Jabeur, 30ème au classement WTA, s’est qualifiée, dans la soirée de dimanche 28 mars, pour les huitièmes de finale du tournoi de Miami, après avoir battu l’Américaine Sofia Kenin (4ème), en trois sets (6-4, 4-6, 6,4).

Un pari difficile que la Tunisienne est parvenue à remporter sachant que vendredi dernier, la Tunisienne a beaucoup souffert lors de son match face à l’Espagnole Paula Bados (7-6, 5-7, 7-5).

Au cours de ce match, le personnel médical avait du intervenu lorsque Ons Jabeur a soudainement éprouvé du mal à respirer. Elle a même éclaté en sanglots à cause de sa souffrance physique, avant de remporter son match qui a duré plus de 2 heures.

Hier soir, face à Kenin, Ons Jabeur, met également fin à sa mauvaise série face à ce même adversaire qu’elle connait très bien puisqu’en cinq confrontations par le passé face à Kenin, Ons Jabeur n’avait jamais réussi à remporter le moindre set.

En huitièmes de finale, Ons Jabeur affrontera, demain, la 58ème mondiale, l’Espagnol Sorribes Tormo, pour une place en quarts de finale.

Celle qui avait été la première joueuse africaine qualifiée pour les quarts de finale d’un tournoi Grand Chelem compte bien aller encore plus loin après une pleine saison 2020.

Ses objectifs sont à la hausse et ce n’est pas un hasard si Tunisie Telecom a décidé de miser sur elle en signant avec la championne de tennis un contrat de partenariat pour soutenir la meilleure joueuse arabe de l’histoire du tennis et l’ambassadrice du tennis tunisien.

Double championne d’Afrique des moins de 16 ans et finaliste, dans la catégorie Juniors, de Roland Garros 2010, On Jabeur s’est fait connaître sur la scène internationale en remportant le tournoi Juniors de Roland Garros 2011 au terme d’un parcours magnifique et devenant la première tenniswoman a remporter un tournoi du grand chelem (Juniors).

En 2017 elle a été la première tenniswoman arabe à atteindre le troisième tour de Roland-Garros et la première « lucky loser » (joueuse repêchée alors qu’elle avait perdu lors des qualifications) à se qualifier à ce stade de la compétition depuis 1996.

Depuis, elle collectionne les prix et les récompenses comme celui de meilleure athlète féminine arabe de l’année 2019.

Commentaires:

Commentez...