« L’eau potable est saine et entièrement protégée « , rassure Hichem Mechichi


En réponse à la polémique concernant la pollution du barrage Sidi Salem, le chef du gouvernement Hichem Mechichi a rassuré les Tunisiens que l’eau potable est saine en Tunisie.

Le système de l’eau potable en Tunisie est  » sain et entièrement protégé « , a estimé le chef du gouvernement, lors de sa visite sur terrain, lundi 22 mars, au barrage Sidi Salem et au village d’Oued Zergua dans le gouvernorat de Béja, à l’occasion de la journée mondiale de l’eau.

Il a souligné, dans une déclaration, à l’agence TAP, que les eaux destinées à la consommation sont saines à 100%, de très bonne qualité et conformes aux normes internationales établies par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Toutefois, il a regretté le mauvais comportement de certaines personnes qui déversent des eaux polluées aux abords des barrages, expliquant que l’arsenal juridique entré en vigueur avant l’évolution du tissu industriel et économique ne comprend pas les pénalités nécessaires à appliquer.

Mechichi a indiqué que le gouvernement a abordé la question de la révision du code des eaux afin de durcir les sanctions et de changer certaines lois relatives à la pollution, disant  » nous sommes dans la phase de discussions pour mettre en œuvre toutes les propositions dont celle « du pollueur payeur ».

L’affaire de pollution des eaux du barrage de Sidi Salem, révélée par le député Badreddine Gammoudi, a fait couler de l’encore.

Le ministre des Affaires locales et de l’environnement par intérim et le ministre de l’Agriculture par intérim, ainsi que les établissements publics concernés, ont été appelés à présenter un rapport sur cette affaire dans un délai ne dépassant pas les 48 heures, annonce la Kasbah, dans un communiqué publié hier, lundi 8 mars 2021.

Lors d’une rencontre tenue avec des députés, le Chef du gouvernement Hichem Mechichi a commenté l’affaire, affirmant que toute partie impliquée doit assumer sa responsabilité légale.

Dernièrement, en rendant visite au barrage Sidi Salem à Béja, Gammoudi a dénoncé un scandale sanitaire, voire même un « crime contre les Tunisiens ».

Commentaires:

Commentez...