Saied : « Le remaniement intervient suite à un compromis politique dès le départ »

Ecrite à la main, le chef de l’Etat Kais Saied a envoyé ce lundi 15 février une lettre au chef du gouvernement Hichem Mechichi dans laquelle il explique les raisons de refus du remaniement ministériel.

Le président de la République a estimé que le remaniement ministériel ne correspond pas à un nouveau gouvernement et donc n’est pas concerné par les dispositions de l’article 89 de la Constitution.

Il a également rappelé Hichem Mechichi que son remaniement n’a pas été discuté dans un conseil ministériel conformément à l’article 92 de la Constitution.

Pour Kais Saied, Hichem Mechichi n’est pas obligé de solliciter la confiance du parlement pour ses nouveaux ministres, rappelant que ce remaniement a été fait sur la base d’un compromis politique dès le départ.

Le chef de l’Etat a rappelé dans ce sens que la prestation de serment n’est pas un acte protocolaire, mais il est indispensable pour la nomination des nouveaux ministres.

La présidence du gouvernement a annoncé, ce lundi 15 février 2021, le limogeage de cinq ministres et la désignation de cinq ministres par intérim, et ce, en attendant la finalisation des procédures relatives au remaniement ministériel.

Selon ce communiqué, Mohamed Boussetta, ministre de la Justice ; Salwa Sghaier, ministre de l’Industrie, de l’Énergie et des Mines ; Kamel Deguich, ministre de la Jeunesse, des Sports et de l’Intégration professionnelle ; Leila Jaffel, ministre des Domaines de l’Etat et des affaires foncières ; et Akesa Bahri, ministre de l’Agriculture, ont été remerciés.

Ils sont remplacés provisoirement par Hassna Ben Slimane en tant que ministre de la Justice ; Mohamed Boussaid, ministre de l’Industrie et de l’Energie ; Ahmed Adhoum en tant que ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières ; Mohamed Fadhel Kraiem, ministre de l’Agriculture ; et Sihem Ayadi, ministère de la Jeunesse et des Sport.

Commentaires:

Commentez...